L’ART DU TAROT

15 - Lecture libre du Tarot

par Alexandre Jodorowsky

L’ART DU TAROT

par Alexandre Jodorowsky

copyright © Alexandre Jodorowsky

LECTURE LIBRE DU TAROT OU "L’ART DU TAROT"

La lecture proposée ici, ne pourra être comprise que dans la mesure où les différents exercices proposés dans cet opuscule auront été réalisés, et mémorisés, les 78 Arcanes du Tarot. L’enseignement de cette lecture ne peut être le fait de Maîtres humains : ELLE EST DIRIGÉE PAR LE TAROT LUI–MÊME AGISSANT DEPUIS LES PROFONDEURS DE L’INCONSCIENT. Nous pouvons certifier que l’introjection dans la mémoire des 78 lames produit un changement spirituel et crée un nouvel angle de vue susceptible de capter une réalité (s’y mêlent l’Intellect, l’Intuition et l’Instinct) dans laquelle l’union du Conscient et de l’Inconscient a suscité un état de PERCEPTION AIGUË… Le Lecteur, à présent ARTISTE et faisant face au Consultant, commence à pouvoir le " lire ", avant même d’avoir utilisé le Tarot. Le Consultant dévoile sa personnalité et le niveau de sa spiritualité par la posture qu’il adopte alors, par le ton de sa voix, ses paroles, sa mise, son odeur, son " aura ". Comme un escargot, il promène sa coquille-mémoire, son passé de trappes et d’acquisitions positives qui le mènent sur des chemins qui ne sont autres que ceux du DESTIN. En serrant les mains du Consultant, le Lecteur doit établir avec lui un contact corporel qui, à travers la " qualité " de sa peau, de sa structure osseuse, de ses vibrations biologiques, lui permettra d’en pénétrer plus facilement l’Âme. Après un court dialogue, le Lecteur perçoit déjà le Consultant et son Inconscient organise alors le Tarot. Chaque esprit est un univers avec ses zones d’ombre et de clarté, ses illusions et ses terreurs, son Dieu et sa Mort. Chaque Consultant projette son organisation propre sur ce Tarot unique qu’est le Tarot de Marseille.

Le Consultant s’assied à l’une des extrémités du tapis. Face à lui, le Lecteur prend les 22 Arcanes Majeurs ou les 78 lames, provoque un vide intérieur et bat copieusement les cartes en une forme dictée par cet instant précis.

BATTRE LES CARTES EST UNE CRÉATION ARTISTIQUE ET UNE FAÇON DE CAPTER ET D’EXPRIMER L’ÉNERGIE DU MOMENT PAR LA RENCONTRE DE DEUX ÊTRES AU CŒUR DE L’UNIVERS, DE L’ESPACE ET DU TEMPS…

Dès lors, et cela jusqu’au terme de la Lecture, tout concourra à l’interprétation et viendra s’y intégrer : la pluie qui tombe, l’orage qui tonne, l’électricité subitement coupée, le chien qui aboie, la mouche qui se pose, la table qui grince, le soleil qui se lève, l’objet qui se renverse… Le Consultant peut faire un certain nombre de gestes inconscients, faire craquer ses doigts de pied, retirer une bague, se gratter, avoir subitement mal quelque part, etc. On découvrira que le Consultant porte un vêtement qui garde des vibrations, des souvenirs, etc.

TOUT SE TRANSFORME EN UN CERCLE AUTOUR DU TAPIS DU TAROT RASSEMBLANT UNE MULTITUDE DE FRAGMENTS SUSCEPTIBLES D’EN ÉCLAIRER LA LECTURE.

Après avoir bien battu les cartes, le lecteur les étale en les retournant – figures contre le tapis – devant le Consultant. Les Arcanes formeront une figure à la fois chaotique, géométrique ou figurative. Surgiront un mandala, un cercle détruit par des rayons, un arbre, un animal, un objet, le portrait d’un être humain, etc. Les formes qui jaillissent des mains du lecteur peuvent être infinies. Devant chaque Consultant se construit une figure différente équivalente, dans une certaine mesure, aux formes repérables dans les résidus de thé ou le marc de café.

Ces formes parlent d’elles-mêmes : deux cartes croisées révèlent un conflit. La partie positive du conflit, c’est la carte verticale. La partie négative, c’est la carte horizontale. Si la carte horizontale est sur la carte verticale, domine l’aspect négatif, – on entend par verticale la ligne qui unit le Lecteur au Consultant et par horizontale celle qui les sépare… Il existe des demi-cercles qui aident ou perdent une carte, des espaces fermés qui doivent s’ouvrir et des sentiers qui doivent finir par se rejoindre…

Le Tarot agit comme un Miroir. Le Consultant, assis en face de la forme, instantanément, inconsciemment, fait " sens " de tout et distribue des valeurs. Si la construction de la figure a débuté près du corps du Consultant et s’est achevée dans la partie la plus éloignée de l’endroit, où se tient le Lecteur, le Consultant placera sa naissance et son enfance dans les premières cartes (celles qui ont été déposés sur le tapis près de lui) tandis que le futur et la mort apparaîtront dans les dernières cartes (les plus éloignées)… Il conférera une valeur émotionnelle à toutes les cartes placées à sa gauche et intellectuelle à toutes celles placées à sa droite…

On donnera alors au Consultant une figurine humaine (petite, debout ou assise) taillée dans une matière quelconque et on lui demandera de nommer une carte appartenant à la figure qu’il vient de dessiner et d’y déposer la statuette. La carte élue le représentera. Il est intéressant de noter dans quelle direction le Consultant a placé le symbole le représentant : son regard est-il tourné vers le Lecteur (le futur) ? Vers le passé (lui-même) ? Vers la gauche (interrogations émotionnelles) ? Vers la droite (doutes intellectuels) ? En diagonale ?… Quand une personne place la statuette qui la représente, très éloignée du centre et près des extrémités de la figure, cela révèle un complexe d’infériorité. Quand il la place sur la dernière carte déposée et dos au lecteur, il révèle une peur du futur ou une mort prochaine. Pour éclairer les zones de lecture, on confiera au Consultant les quatre As en lui demandant de les distribuer sur le jeu. L’As de Bâton représentera la zone de sa sexualité et de son instinct. L’As d’Épée, celle de ses certitudes, de ses doutes spirituels et de ses conflits intellectuels. L’As de Coupe, ses problèmes sentimentaux, son besoin d’affection, – zone de l’émotionnel donc… L’As de Denier, son activité physique, son foyer, sa santé, son argent et tout ce qui concerne l’orgasme. Cette dernière couleur, complexe parce qu’elle est à la base des trois autres, peut également symboliser la zone de l’illumination mentale.

On demandera ensuite au Consultant de poser quatre questions ou plus, – au lecteur de décider –, pour lesquelles il devra choisir dans les Arcanes Mineurs un nombre de cartes – 4 ou 5 – qu’il placera dans un paquet, à côté ou hors de la figure. Ces questions, avant d’être lues, parleront déjà grâce à la position que décidera de leur octroyer le Consultant. En effet, si celui-ci les dépose horizontalement, cela signifie qu’il dresse lui-même des barrières susceptibles d’entraver l’éventuelle réalisation de l’objectif posé par la question. S’il les place verticalement, cela implique une recherche placée sous le signe du positif. S’il les met en croix sur d’autres cartes, il provoque des conflits, etc. S’il pose les questions dans la zone de l’enfance, même si celles-ci font référence au futur, il démontre que sa recherche est sous-tendue par une enfance enracinée dans sa mémoire. Pour intellectuelle que soit une question, s’il la pose dans la zone de l’As de Coupe, cela révèle un fondement émotionnel exigeant sa consciencialisation, – le Consultant doit alors comprendre que ce sont ses besoins affectifs qui modifient sa vision du monde.

Les lignes diagonales mettent à jour la notion de doute. Parfois, l’Épée inversée est signe d’agression envers la femme. Parfois sont révélés des événements appartenant au passé ou de criminels désirs enfouis, – l’Inconscient se trouvant généralement en bas et à gauche…

Une fois analysée attentivement cette STRUCTURE qui contient la proposition du Lecteur et les réponses du Consultant, on peut commencer à retourner les cartes. La première à être retournée sera celle qui aura été choisie comme représentant le MOI. Ici commence une Lecture qui conduira aussi bien vers le passé que vers le présent, et pour finir, avec mille précautions évoquera le futur : " Venant d’où tu viens, et étant dans ce que tu agis, tu peux, si tu adoptes une attitude positive, arriver à ceci et, si tu adoptes une attitude négative, arriver à cela et la situation future peut devenir ceci ou cela… "

Retournées, les cartes se mélangent, unissent leurs symboles dessinés, leurs couleurs et leurs numéros, et le message change en fonction de la disposition des cartes.

L’explication du " langage optique " du Tarot demanderait un livre entier… Dans l’espace restreint qui est présentement le nôtre, nous ne donnerons que des exemples limités : ceux de l’ARCANE XIII et du MAT. Sur ces cartes, marchent deux personnages, l’un regarde le ciel et l’autre le sol. Si l’on met le MAT au-dessus du XIII et comme prolongeant verticalement le rectangle, nous voyons que le personnage squelettique transforme la putréfaction en vie spirituelle et que le MAT vient représenter les énergies récemment révélées et les nouveaux idéaux. Si le MAT inversé est au-dessus, on constatera que ce " nettoyage " du XIII sur le terrain de l’Inconscient ou du Matériel conduit à un désordre spirituel ; la guérison s’est transformée en crise négative, l’invasion de matériaux inconscients dans la conscience a pulvérisé l’ego. Si le MAT est sur l’ARCANE XIII, le cachant complètement, et si l’on donne au premier le signifié vulgaire de " folie " et au second celui de " mort ", c’est le signe d’une action démente apparemment inoffensive porteuse d’une menace de mort : désordres sociaux pouvant conduire à l’extermination du genre humain.

L’ARCANE XIII inversé debout sur le MAT, implique l’autodestruction et la précarité de cette action hautement idéaliste.

Si le MAT horizontalement, l’ARCANE XIII (LE MAT restera au centre exact de la carte à regarder le ciel), debout, cela indique un CONFLIT entre le spirituel et le matériel. Si le MAT, croisé sur XIII, regarde vers le bas, cela indique un conflit entre idéalisme et matérialisme dans le champ de la réalité matérielle du passé ou de l’Inconscient.

Si le MAT, croisé sur le XIII inversé, regarde le ciel, nous sommes en présence d’un conflit où la faux bleue et rouge et le sol noir lui cachent le ciel, c’est-à-dire, l’empêchent d’avancer spirituellement soit parce qu’ils détruisent ses ambitions, soit parce que le chemin est tortueux et nécessite un travail intense que le MAT ne veut pas réaliser, en essayant d’obtenir par inspiration ce qui ne pourrait l’être que grâce à la méditation et au contrôle de soi…

Si l’ARCANE XIII apparaît devant le MAT, nous voyons que le squelette nettoie le chemin, réalisant un travail fécond afin que puissent avancer les énergies nouvelles : analyse et synthèse.

Si le MAT est à la droite du Lecteur et l’ARCANE XIII à la gauche, tous deux debout, on verra que le MAT avance en laissant derrière lui le Chaos et la Destruction. Si l’ARCANE XIII est, à l’horizontal, sur la tête du MAT, laissant à découvert le reste du corps (le squelette regardant en direction du sol jaune et bleu), nous voyons une profonde transformation mentale : la folie entre en conflit ouvert avec la partie animale et saine. Le MAT, dans cette situation, et bien qu’il ne voie pas le chemin, avance, porteur d’une angoisse cosmique… Si dans la même position, l’ARCANE XIII regarde vers le haut, nous constatons que le MAT est en rébellion contre les forces Divines, avec un fort désir de destruction universelle… Nous avons choisi à titre d’exemple deux cartes " fortes " du Tarot, parce que c’est précisément avec les cartes les plus " inquiétantes " que le futur Lecteur doit commencer à travailler… Le MAT, L’ARCANE XIII, LE DIABLE, LA MAISON-DIEV, LE PENDU ET LA LUNE : autant de lames que l’élève doit manier au commencement de sa pratique comme s’il devait travailler avec une matière obscure et dense pour pouvoir parvenir à la subtilité et à la luminosité.

Viendront progressivement s’ajouter les autres Arcanes de façon à construire des " phrases " de 7, 9, 10 lames et davantage…

Ces PHRASES seront des VERS qui entreront en communication avec d’autres cartes et finiront, au terme de la lecture, par créer un MANDALA, un POÈME, une SYMPHONIE, réalisés par un ARTISTE pour ce SPECTATEUR UNIQUE qui est aussi la matière-même de l’ŒUVRE.

L’ART DU TAROT

par Alexandre Jodorowsky

copyright © Alexandre Jodorowsky








SITE OFFICIEL DE PHILIPPE CAMOIN
"Le Tarot de Marseille, c'est Nous depuis des Siècles"
Copyright © Philippe CAMOIN 1997-2014 Tous droits réservés
Ce site utilise les cartes du Tarot de Marseille reconstruit par Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky.
Copyright des cartes du Tarot Camoin-Jodorowsky © Philippe Camoin & Alexandre Jodorowsky 1997 Tous droits réservés


Toutes ces pages et leur contenu (textes, images, sons, animations et toute autre forme de média) sont protégées de par les lois françaises et internationales sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Toute reproduction est interdite sans le visa de l'auteur. Toute personne morale ou physique portant atteinte à ces droits s'expose à des poursuites. Les images utilisées dans ces pages sont marquées électroniquement. Contact Webmaster
École de Tarot de Marseille Philippe Camoin: Cours de Tarot, Stages de Tarot, Formation de Tarot à
Aix-en-Provence - Avignon - Bruxelles - Dijon - Fort-de-France - Grenoble - Lausanne - Lille - Lyon - Marseille - Montpellier - Nantes - Nice - Paris - Pointe à Pitre - Saint-Maximin - Strasbourg - Toulouse

Liens amis: Jodorowsky.com - TarotdeMarseile.com - Tarot.info

Visiteurs connectés : 8