Le livret "L'Art du Tarot" sur une seule page

par Alexandre Jodorowsky

SOMMAIRE DE "L’ART DU TAROT"

par Alexandre Jodorowsky
copyright © Alexandre Jodorowsky

ORIGINE

Personne ne sait qui créa le Tarot, ni où, ni quand.

Personne ne sait ce que ce mot signifie ni à quelle langue il appartient.

On ne sait pas non plus s’il est à l’origine du jeu de cartes ou s’il n’est que l’aboutissement d’une lente évolution qui aurait commencé par la création d’un jeu appelé naïbbe (cartes) et auquel seraient venus s’ajouter au cours des ans les ARCANES MAJEURS et les FIGURES.

Premier point de repère certain, l’interdiction en 1376 à Berne, du jeu de cartes. En 1392, il est dit dans les minutes de Charles Peupart, trésorier de Charles VI, qu’on a payé 56 sols à Jacquemin Gringonneur de Paris, pour peindre trois jeux de cartes en doré. Mais cela ne veut pas dire que Gringonneur ait inventé le Tarot…

En 1377, un moine allemand – Johannes – mentionne un jeu de cartes qu’il aurait vu en Suisse. En Espagne, on signale l’apparition du jeu de cartes dès 1378.

En 1457, Saint Antoine, dans son " Traité de théologie " fait référence au Tarot. Et en 1500, un manuscrit latin – " Sermones de ludo cum aliis " – contient la liste des ARCANES MAJEURS.

Jusqu’au XVIIIe siècle, le Tarot est assimilé à un jeu de hasard et son sens profond passe inaperçu. On en copie les dessins, on les transforme, on les mutile, on les enjolive ; les ornant des portraits de nobles , on les met au service des fastes de la cour. Mais en 1781, l’auteur français Court de Gébelin redécouvre le Tarot (de Marseille) et le présente dans le neuvième volume de son " Monde primitif ". Ajoutant un zéro au Mat, se trompant dans les numéros de l’Hermite et de la Tempérance ajoutant un pied à la table du Bateleur, transformant le sceptre du Pape, dessinant le Pendu debout, etc., il prétend ainsi corriger les " erreurs " de l’original et, ignorant ses inexactitudes, donne au Tarot une origine purement inventée : les 22 LAMES MAJEURES seraient des hiéroglyphes appartenant au " livre de Toth " sauvé des ruines des temples égyptiens il y a plus de mille ans…

Dix années plus tard, un devin à la mode, le barbier Eteilla " restaure " la " signification " du Tarot de Marseille et établit entre ses Lames fantaisistes de non moins fantaisistes relations avec l’Astrologie et la Kabbale. Et depuis, des milliers de livres auront été écrits démontrant que le Tarot prend sa source chez les Égyptiens, les Chaldéens, les Hébreux, les Arabes, les hindous, les Grecs, les Chinois, les Mayas, les Extraterrestres, les Suprahumains, quand on n’évoque pas l’Atlantide ou Adam lui-même susceptible d’en avoir dessiné les premières esquisses ! Le mot TAROT serait égyptien (TAR : chemin ; RO, ROS, ROB : royal), indo-tartare (TAN-TARA : zodiaque), hébreu (TORA : loi), latin (ROTA : roue ; ORAT : il parle), sanscrit (TAT : le tout ; TAR-O : étoile fixe), chinois (TAO), etc.

Différents groupes ethniques et religieux, différentes sociétés secrètes en ont revendiqué la paternité : Gitans, Juifs, Maçons, Rose-Croix, Soufistes… On y retrouve des influences des Évangiles et du récit de l’Apocalypse (dans des Lames comme LE MONDE, LE PENDU, L’IMPÉRATRICE, LA JUSTICE, LA TEMPÉRANCE, LA FORCE, LE DIABLE, LE PAPE, LE JUGEMENT), des enseignements tantriques, du " Yi King " et du Calendrier Solaire Aztèque. Certains voient dans le Tarot une œuvre alchimique, kabbalistique, astrologique, arithmomancienne. Chaque société, chaque noyau ésotérique, chaque branche de la magie, chaque Initié, chaque nationalité, chaque artiste sentent alors la nécessité de peindre enfin le vrai Tarot

Depuis deux cents ans, plus de sept mille jeux nouveaux sont apparus ! Des centaines de cartes anciennes sauvées des bibliothèques dans l’espoir de recouvrer les Lames originales !

De cet enchevêtrement d’interprétations limitées, naïves, fantastiques, mercantiles, pseudo-historiques, romantiques, schizophrènes, vaniteuses ou édulcorées, de cette superposition de dogmatismes et de systèmes, jaillit enfin le TAROT DE MARSEILLE monument authentique, anonyme comme l’est tout art sacré, défini en ces termes par l’occultiste Eliphas Levi : "C’est un ouvrage monumental et singulier, simple et fort comme l’architecture des pyramides, durable par conséquent comme elles ; livre qui résume toutes les sciences et dont les combinaisons infinies peuvent résoudre tous les problèmes ; livre qui parle en faisant penser ; inspirateur et régulateur de toutes les conceptions possibles : le chef-d’œuvre peut-être de l’esprit humain, et à coup sûr l’une des plus belles choses que nous ait laissées l’antiquité ; clavicule universelle, véritable machine philosophique qui empêche l’esprit de s’égarer, tout en lui laissant son initiative et sa liberté ; ce sont les mathématiques appliquées à l’absolu, c’est l’alliance du positif à l’idéal, c’est une loterie de pensées toutes rigoureusement justes comme les nombres, c’est enfin peut-être ce que le génie humain a jamais conçu tout à la fois de plus simple et de plus grand" (" Dogme et rituel de la haute magie",1854.)

Malheureusement, E. Levi, comme Gébelin et Eteilla, malgré son immense intuition, dédaigne le TAROT DE MARSEILLE, le trouve " exotérique " et inventant des cartes " ésotériques " selon lui, crée son propre Tarot.

Il met en relation chaque Atout du Tarot avec l’une des 22 lettres de l’alphabet hébreu, méprise les ARCANES MINEURS et place le MAT entre les clefs 20 et 21. Et depuis, bien peu ont su se défaire de cette vision personnelle et littéralement voir le TAROT originel.

Sans vouloir reconnaître que le MAT est un mystère, sans nombre, qui n’est nul part et partout, d’innombrables théories en ont fait LE FOU et lui ont donné le numéro 0 ou 22. Chacun, comme dans " Cendrillon ", est prêt à couper un morceau de son pied pour pouvoir chausser la pantoufle de " VERRE " (VAIR).

Afin de faire coïncider le Tarot avec les XXII Sentiers de l’Arbre de la Vie des Dix Séphiroth de la Tradition kabbalistique, Arthur Edwards Waite, occultiste anglais membre de l’Ordre Hermétique de l’Aurore Dorée, invertit les numéros de LA FORCE et de LA JUSTICE, transforme l’AMOUREUX en LES AMOUREUX et falsifie la signification de tous les ARCANES MAJEURS…

A.Crowley, quant à lui, occultiste appartenant à l’Ordre du Temple de l’Orient (O.T.O.), change une fois de plus, les noms, la signification et l’ordre des cartes. LA JUSTICE devient L’AJUSTEMENT ; LA FORCE, LA LUXURE ; LA TEMPERANCE, ART ; LE JUGEMENT, AEON. Il élimine les VALETS et les CAVALIERS et en fait des PRINCES et des PRINCESSES…

Il est curieux et révélateur, en observant les différentes variations que les interprètes plus ou moins éclairés font subir au TAROT DE MARSEILLE, de voir comment, recopiant les erreurs de leurs prédécesseurs, ils leur attribuent en fait un sens " traditionnel ".

Oswald Wirth, occultiste suisse, maçon et membre de la Société Théosophique, dessinant son Tarot, y introduit non seulement des costumes médiévaux, des sphinx égyptiens, le symbole chinois du Tao, la version du diable de E. Levi, etc., et s’inspire davantage de la maladroite version de Court de Gébelin (voir sa MAISON-DIEU, sa TEMPÉRANCE, sa JUSTICE, son PAPE, son AMOUREUX) que du réel TAROT DE MARSEILLE… Certains érudits en arrivent à affirmer que le TAROT DE MARSEILLE est une version naïve du Tarot de Gébelin !… Les milliers d’adeptes d’une secte Rose-Croix américaine affirment que le Tarot égyptien de R. Falconnier – alors sociétaire de la Comédie Française, il le publia en 1896 et le dédia à A. Dumas fils – constitue l’original du jeu sacré…

Deux siècles de songes et de mensonges. Des monceaux de livres et de cartes imprimées en quête d’un secret à la portée de tous et n’attendant pour être percé que les flèches d’une lecture correcte : LE TAROT DE MARSEILLE.

LA RESTAURATION DU TAROT DE MARSEILLE

Après avoir étudié le Tarot pendant plus de quarante ans, j’ai rencontré à Paris Philippe CAMOIN qui est le descendant direct de la famille Camoin, dernier imprimeur marseillais du Tarot de Marseille. L’origine de la fabrique remonte à 1760 : elle fut créée par Nicolas Conver qui grava à cette date le plus célèbre Tarot de Marseille, le Tarot de Marseille de Nicolas Conver (réédité en 1965 par la maison Camoin).

Dès notre première rencontre, nous avons décidé de travailler ensemble sur la restauration du Tarot de Marseille tel qu’il était à l’origine. Avec des faits secrets concernant son histoire, sa fabrication, sa tradition et son symbolisme, et des planches d’impression originales, nous étions les seuls à pouvoir restaurer le Tarot de Marseille originel. Nous avons étudié et comparé par ordinateur d’innombrables versions du Tarot de Marseille, parmi lesquelles le Tarot de Nicolas Conver, le Tarot de Dodal, le Tarot de François Tourcaty, le Tarot de Fautrier, le Tarot de Jean-Pierre Payen, le Tarot de Suzanne Bernardin, le Tarot de Besançon de Lequart, etc.

La difficulté d’un tel travail de restauration réside dans le fait que le Tarot de Marseille est composé de symboles étroitement imbriqués et reliés les uns aux autres ; si l’on modifie un seul trait, c’est tout l’édifice qui s’écroule. Il faut donc être pleinement conscient du plan et de l’intention réelle de ses créateurs pour mener à bien un tel travail sans danger.

Au XVIIe siècle, il existait un grand nombre d’imprimeurs du Tarot de Marseille. Les jeux de Tarot du XVIIIe siècle sont copiés sur eux ; on ne peut donc pas prétendre qu’un Tarot du XVIIIe est le Tarot originel. Il est alors facile d’accepter que même le Tarot de Nicolas Conver de 1760 contienne des erreurs et des omissions. Où sont donc passés tous ces jeux du XVIIe siècle ?

S’il ne nous en reste plus trace, c’est tout simplement parce que les gens de cette époque recyclaient les cartes vieillies pour en faire des cartes de visite.

Si, à l’origine, les dessins du Tarot étaient peints à la main, ceux-ci furent ensuite produits en grande quantité avec des méthodes différentes selon les époques. Chaque nouvelle méthode apporta ses propres limites quant à la richesse des traits et au nombre de couleurs utilisées.

Ainsi la méthode de coloration au pochoir ne permettait pas une grande précision, et surtout, elle imposait un nombre relativement limité de couleurs. Un jeu fabriqué pour un roi était beaucoup plus riche en couleurs qu’un jeu fabriqué pour le grand public. Le nombre de couleurs utilisées était aussi limité quand les machines industrielles firent leur apparition dans l’imprimerie au XIXe siècle.

Le fait que de nombreux exemplaires du Tarot de Marseille furent imprimés par des imprimeurs différents, et à différentes époques, avec une telle similitude, prouve qu’il existait un canon commun originel. Selon les imprimeurs, les traits et les couleurs furent reproduits avec plus ou moins de fidélité. Les imprimeurs qui n’étaient pas du tout initiés au symbolisme ont simplifié le canon originel à l’extrême. Ceux qui les ont copiés, ont encore ajouté des erreurs aux erreurs. Quand nous étudions tous les Tarots qui sont parvenus jusqu’à nous, nous nous rendons compte que certains d’entre eux ne sont que des copies d’un Tarot plus ancien. Ainsi on peut retrouver des erreurs évidentes copiées d’un Tarot à un autre plus récent, prouvant que ce dernier n’est qu’un clone affaibli du précédent. Il convient donc de ne pas lui attribuer une valeur ésotérique qu’il ne possède pas.

A l’inverse, certains Tarots ont des tracés absolument identiques et superposables, et pourtant chacun d’eux possède des symboles ésotériques authentiques à leur juste place qui n’apparaissent pas dans les autres. Dans ce cas, il ne peut s’agir de clonage entre eux : on peut en déduire au contraire que ces Tarots similaires ont été copiés à partir d’un Tarot plus ancien aujourd’hui disparu. C’est ce Tarot originel que nous avons voulu reconstruire et restituer aux amoureux du Tarot.

Jusqu’à ce jour, le jeu de cartes qui s’approchait le plus de cet idéal était le Tarot de Paul Marteau. Cependant, en ce qui concerne les tracés, il est l’exacte copie du Tarot de Besançon édité par Grimaud à la fin du XIXe siècle, qui reproduit lui-même un autre Tarot de Besançon édité par Lequart et signé " Arnoult 1748 ", comme l’atteste la superposition de ces trois jeux par ordinateur.

Si les couleurs utilisées dans les éditions successives du Tarot de Nicolas Conver respectent assez bien les couleurs de la Tradition, une édition de 1880 du Tarot de Nicolas Conver de 1760 utilisa des couleurs n’ayant rien à voir avec ladite Tradition. Or, ce sont les couleurs de cette édition qui furent reprises par Paul Marteau. Ces couleurs ont sans doute été conseillées à la fabrique Conver (devenue fabrique Camoin) par quelqu’un qui était plus orienté vers la Psychologie que vers le Symbolisme ; elles ne sont pas celles choisies par les Initiés qui ont transmis le Tarot de Marseille à l’origine, et représentent donc une intrusion dans la transmission du savoir initiatique. Bien que l’interprétation de ces couleurs puisse s’avérer intéressante pour un débutant ou un psychologue, elle provoquera des conflits dans l’esprit du disciple et sera finalement rejetée par l’Initié.

Pour ces raisons j’ai dû, me rendant à l’évidence, faire l’immense effort d’abandonner plus de quarante années de travail de mémorisation du Tarot de Paul Marteau et accepter, malgré ma douleur, la Vérité Traditionnelle.

Les nouvelles techniques d’impression par ordinateur nous ont permis de donner aux traits et aux couleurs du Tarot de Marseille une précision jamais atteinte jusque-là.

LE LANGAGE OPTIQUE DU TAROT DE MARSEILLE

Le TAROT DE MARSEILLE se compose d’une carte (clefs/lames/atouts/arcanes) sans numéro, LE MAT et de XXI cartes numérotées en chiffres romains, appelées ARCANES MAJEURS :

I LE BATELEUR
II LA PAPESSE
III L’IMPÉRATRICE
IIII L’EMPEREUR
V LE PAPE
VI L’AMOVREVX
VII LE CHARIOT
VIII LA JUSTICE
VIIII L’HERMITE
X LA ROUE DE FORTUNE
XI LA FORCE
XII LE PENDU
XIII CET ARCANE REPRESENTE UN SQUELETTE QUI N’A PAS DE NOM
XIIII TEMPERANCE
XV LE DIABLE
XVI LA MAISON-DIEV
XVII L’ETOILE
XVIII LA LUNE
XVIIII LE SOLEIL
XX LE JUGEMENT
XXI LE MONDE

Puis de 40 cartes, les ARCANES MINEURS, qu’il serait plus correct d’appeler COULEURS et divisées en 4 séries : trois numérotées en chiffres romains de I à X et une sans numéro. Les trois premières séries comprennent les BÂTONS, les ÉPÉES et les COUPES. La quatrième : les DENIERS. Enfin une dernière série de 16 cartes appelées HONNEURS ou FIGURES. Une étude correcte des Tarots place les figures dans cet ordre :

– LES VALETS – LES REYNES – LES ROYS – LES CAVALIERS

Donc 78 Lames, ni majeures ni mineures, mais toutes fondamentales.

Dans le TAROT DE MARSEILLE RESTAURÉ, on trouve dix couleurs, porteuses chacune de multiples significations (auxquelles on doit ajouter de minuscules taches de couleur violette) :

– NOIR – ROUGE – VERT CLAIR – VERT FONCÉ – CHAIR – BLEU CLAIR – BLEU FONCÉ – JAUNE CLAIR – JAUNE FONCÉ – BLANC

On se rend compte que quatre de ces couleurs ne sont pas divisées en "clair" et "foncé". Ce sont le Blanc, le Noir et le Rouge, les trois couleurs de l’Œuvre Alchimique, et la couleur Chair, territoire de l’être humain où s’opère la mutation alchimique.

Le TAROT refuse constamment la symétrie : jamais le côté droit n’est semblable au côté gauche, jamais la partie supérieure n’est identique à l’inférieure. De même pour certaines cartes comme l’AS DE DENIERS, le 2 D’EPÉES, le 8 D’EPÉES, le 2 de BATONS, on s’apercevra en les observant minutieusement que leur apparente ressemblance cache en réalité des dissemblances lorsqu’on les retourne.

A chaque pas l’on découvre de nouvelles " erreurs " qui, par leur répétition systématique, acquièrent un sens. LE MAT, le personnage central de L’AMOVREVX, le personnage du CHARIOT, LA JUSTICE, L’HERMITE, le personnage de l’ARCANE XIII, LE DIABLE, le personnage qui sort par la porte de LA MAISON-DIEV, un personnage du SOLEIL, la femme du JUGEMENT, n’ont que quatre doigts à chaque main ou à l’une d’elles… Il manque un pied à la table du BATELEUR et la moitié d’une colonne et de l’essieu à la roue de LA ROUE DE FORTUNE. Les plateaux de la balance de LA JUSTICE sont d’une taille différente. Le caisson du CHARIOT est enfoncé dans le solet son conducteur n’a pas de boite crânienne complète. Les personnages faisant face au PAPE possèdent des tonsures rouges. La couronne de LA PAPESSE sort du cadre. Le pied de la force pourrait avoir six doigts. Le taureau ou bœuf ou cheval du MONDE n’a pas d’auréole. L’ÉTOILE semble avoir une jambe difforme. La couronne de LA MAISON-DIEV reliée par un trait au corps de l’édifice est moins large que la tour la supportant. Etc.

Le TAROT DE MARSEILLE est dessiné à l’intérieur d’un rectangle qui est un double carré appelé par les alchimistes rectangle de la Genèse ou carré long argenté. Cette figure géométrique nous mène directement au NOMBRE D’OR. Les personnages du TAROT, non limités par ce cadre se perdent au-dessus et au-dessous ; certains, à gauche ou à droite, indiquent l’existence d’un règne invisible, céleste, souterrain, positif, négatif, éternel et infini qui baigne chaque ARCANE.

Il existe une grille géométrique construite de telle sorte que le double carré se trouvant au centre, on rencontre à l’extérieur des références à des cercles et à des rectangles plus grands. On peut donc avancer ici l’existence d’un Tarot invisible de 78 grilles géométriques aussi dissimulées que la signification des 78 Lames visibles.

Il devient alors évident que la carte ayant été créée selon une unité de mesure, des rapports étroits existent entre chaque détail des différents ARCANES.

Ainsi, le bâton du MAT est de la même longueur que le sceptre de L’IMPÉRATRICE, que le sceptre du PAPE, que le bâton de L’HERMITE, que le manche de la faucille de l’ARCANE XIII, etc. La baguette du BATELEUR s’inscrit parfaitement dans la ligne diagonale bleu clair barrant la poitrine de LA PAPESSE. Elle est également semblable aux trois bras de la croix du PAPE, à la flèche de L’AMOVREVX, à la forme rouge s’intercalant entre les deux chevaux du CHARIOT, à la lampe de L’HERMITE, à l’épée du sphinx de LA ROUE DE FORTUNE, etc. On retrouve égalementcette " baguette-étalon " dans les COULEURS et les HONNEURS.

Ce qui confirme bien que les 78 ARCANES ont été créés par un seul esprit, individuel ou collectif, et qu’en aucune façon les 22 ARCANES MAJEURS ne furent ajoutés par la suite comme l’affirment certaines théories.

L’AS DE DENIER entre dans la composition du DEUX DE DENIER. Un de ses cercles s’inscrit à l’intérieur du demi-cercle rouge de L’AS DE COUPE, carte où l’on trouve de nouveau, mais cette fois-ci horizontale et soutenant sept petits arcs, la baguette du bateleur…

Il est alors évident que le TAROT DE MARSEILLE fut conçu sur des Lames transparentes et COMME UN TOUT. Les 78 Lames peuvent s’organiser comme un puzzle pour former un dessin unitaire, un MANDALA dont le centre pourrait bien être l’arcane LE MONDE…

Plusieurs clefs existent qui conduisent à cette VISION UNITAIRE du Tarot. Par exemple, si l’on observe la série de dix EPÉES on remarquera qu’elles vont par deux (2 et 3, 4 et 5, 6 et 7, puis un trio formé des numéros 8, 9 et 10), que les paires contiennent en leur centre des fleurs et les impaires des épées. L’une des leçons du TAROT DE MARSEILLE est de nous montrer qu’il est difficile de parvenir à comprendre les parties sans percevoir l’œuvre comme un tout.

Les ARCANES, leurs possibilités individuelles mises à part, sont en rapport les uns avec les autres, créent des couples, des trios et pour finir des phrases, des poèmes puis des discours entiers.

Nous nous trouvons face à un alphabet optique qui transmet la connaissance non par les sons mais par les figures, les formes et les couleurs… Ce qui n’exclut pas d’ailleurs la possibilité de donner à chaque ARCANE une valeur musicale.

QUI A CRÉÉ LE TAROT DE MARSEILLE ?

Bien que nous ayons précédemment écrit que personne ne savait qui l’avait créé, ni où, ni quand, il nous semble cependant nécessaire de poser cette question, ne serait-ce que pour envisager un début de réponse dans la question même. Le temps nécessaire à la création d’une œuvre aussi monumentale, à la réunion de ces connaissances encyclopédiques et à ce niveau de conscience est tel qu’un homme seul n’aurait pas eu assez de trois cents ans de travail quotidien acharné pour le réaliser. Ou l’on accepte qu’il s’agit d’un livre révélé (ce qui pour un esprit religieux reviendrait à dire "créé" par Dieu), ou l’on en arrive à la conclusion qu’il ne peut être l’œuvre que d’un groupe d’hommes qui le réalisa à travers de nombreuses générations, ou, comme l’affirment certains alchimistes, que l’auteur en fut un individu qui vécut plusieurs siècles. Quelle que soit la théorie adoptée, il est nécessaire de comprendre qu’il fut construit dans le secret de plusieurs centaines d’années. Pourquoi un tel secret et un tel travail ? Le TAROT DE MARSEILLE est l’œuvre d’un esprit supérieur, individuel ou collectif. Cette entité qui possédait une connaissance mathématique, géométrique, scientifique et architecturale, infiniment supérieure à celle de son époque (il est intéressant de noter que le TAROT DE MARSEILLE est le précurseur, avec quelques siècles d’avance, de la psychanalyse et qu’il répond parfaitement au code génétique), défiant le temps, travailla sans relâche pour mettre au monde un enseignement qui se devait d’être anonyme. Acte d’amour sans précédent ! Pour produire progressivement un changement des mentalités et développer ses potentialités, le Tarot ne pouvait être qu’un instrument sans époque historique, sans nationalité et n’appartenir à aucun enseignement doctrinaire connu. Il devait être un système complet susceptible d’illustrer et de réveiller sans référence aucune aux autres systèmes. Il ne devait être ni alchimique (n’existait-il pas déjà assez de traités d’Alchimie ?), ni astrologique (n’enseignait-on pas cette science à l’Université ?), ni kabbalistique (l’alphabet hébreu et la Torah n’y suffisaient-ils pas ?), ni une interprétation des Évangiles (les Apôtres n’avaient-ils pas abondamment rendu compte des enseignements du Christ ?)…

Le TAROT DE MARSEILLE est un message envoyé du fond des siècles, libre de toutes limites, dans le but de devenir la clef de l’Arcane Unique (Arcana en latin : mystère ou secret) qui n’est autre que la CONSCIENCE. Aujourd’hui, directement ou non, des millions de personnes sont entrées en contact avec le Tarot… Très vite le Tarot deviendra un allié indispensable de la médecine, notamment de la psychanalyse. Il influencera l’ART HUMAIN qui conduit à l’ART SACRÉ. Il développera l’Intuition collective lui permettant d’utiliser ses potentialités parapsychologiques…

Le TAROT DE MARSEILLE, sans auteurs déterminés ni racines géographiques, historiques et idéologiques se situe dans la LIBERTÉ INFINIE de la Conscience et refuse les religions et les temples que l’on pourrait pratiquer ou élever en son nom. Ce n’est qu’un instrument humble et grandiose au service du Cosmos. La vénérable entité propose que chacun d’entre nous devienne un des créateurs du Tarot. Il nous propose une structure que nous devons peupler et habiter et nous permet ainsi de collaborer à cette Grande Œuvre.

COMMENT ÉTUDIER LE TAROT DE MARSEILLE

MÉMORISATION OBJECTIVE

Il est nécessaire de comprendre que le Tarot, avant d’être une "connaissance" en soi, a été conçu comme une "clef" de la CONNAISSANCE. C’est pourquoi il faut, au seuil de cette étude, ne pas chercher des définitions, des idées ou des concepts. Il faut laisser de coté l’expérience intellectuelle et oublier tout savoir. De même pour ceux qui ont approfondi d’autres versions du Tarot, de l’Alchimie, de la Kabbale, de l’Astrologie ou d’une quelconque science, religion ou système philosophique, pour éviter tout jugement ou désir d’établir des concordances.

Il est nécessaire de REGARDER, d’OBSERVER, de VOIR chaque Arcane de façon objective sans imaginer ni tirer de conclusion. Cet exercice qui semble simple et qui se révèle d’une complexité surprenante devra avoir lieu pour chacune des 78 cartes. On observera la position des mains, du corps, des vêtements, les objets, la direction des regards, la place occupée par le moindre détail, le nombre de traits, les rapports entre les couleurs, les "erreurs" qui se trouvent dans le centre, le haut, le bas, de coté, les mesures de chaque élément, etc.

Ce travail doit être effectué pour CHAQUE ARCANE DU TAROT. On pourra établir des inventaires comparatifs. Que tiennent les personnages ? Où sont-ils assis ? Quelles relations existe-t-il entre les couronnes, les écus, les sceptres, les bâtons ? Quelles apparences prend le sol ? Quelle est la couleur des chaussures ? Quelle est la direction des regards, la position des jambes, la couleur des cheveux ? Les fleurs sont-elles ouvertes ou fermées, à quel stade de leur évolution ? Quelle est la taille des épées ? Comment se regroupent les DENIERS et les COUPES ? Quelles différences existe-t-il entre les vêtements et les chapeaux ? Qui est le plus petit, le plus grand ? Quelle est la taille des urnes ? Comment se répartissent les couleurs ?… Travail de mémorisation, d’introjection ! Cette étape terminée, le chercheur devra être capable de voir défiler, l’une après l’autre, les yeux fermés et dans leurs moindres détails, les formes, les couleurs, les numéros et les noms des 78 cartes.

DÉVELOPPEMENT DE L’IMAGINAIRE

Le Tarot est un système qui se construit essentiellement avec l’imagination. L’entité qui le créa y introduisit volontairement des énigmes, des distorsions de formes, en laissa certains aspects volontairement inachevés, refusa d’accentuer certains traits, fit sortir des dessins du cadre, rompit la symétrie, plaça des détails non-visibles à l’œil nu. Les Arcanes possèdent le pouvoir d’évoquer, par association, d’autres images.

Par exemple, si l’on observe la jambe gauche du personnage de l’ÉTOILE, on pourra y voir le postérieur d’un enfant. Sur le bord inférieur de la LUNE, à gauche de la lame apparaît peut-être la tête d’un dromadaire… Cela a pour objet de faire fonctionner une activité semi-onirique. Face à la carte, le chercheur imaginera d’abord le reste du dessin au-delà du rectangle dans chacun des 22 arcanes majeurs.

La table du BATELEUR qui devient un triangle en un point donné, quels autres éléments possède-t-elle ? Comment est son quatrième pied ? Se termine-t-elle réellement en pointe ou est-elle infinie ? Et le pied au centre de la table, celui qui s’enfonce hors du cadre, jusqu’où va-t-il ? Au centre de la terre ? A-t-il des racines ? Communique-t-il avec un royaume souterrain ? Qu’y a-t-il derrière l’arbre comme une porte jaune ? Jusqu’où arrive le cordon jaune du chapeau qui se perd dans le ciel ? Comment se continue la forme du chapeau ? Que touche le coude du bras gauche ? Vers quoi et jusqu’où est pointée la baguette ? Que regarde le BATELEUR ? Comment se continue le paysage ? etc. Ensuite, l’imagination s’appliquera à répondre aux énigmes qui se trouvent sur la carte. Continuons avec le BATELEUR : que renferme la bourse ? La table de couleur chair est-elle vivante ? Que cache le personnage sous la table ? Le ceinturon peut-il être un serpent ? Le ruban du chapeau est-il une lumière, quelque chose émergeant du crâne du BATELEUR ?

Que tient le PENDU dans ses mains ? Cache-t-il une arme ? Un livre secret ? A-t-il les poignets attachés ? Coupés ?

Quelles énergies sont-elles contenues dans la tour de la MAISON-DIEV ? Que trouve-t-on à l’intérieur ? La langue de feu sort-elle ou entre-t-elle ? Est-ce du feu ? Est-ce une entité ? Est-ce un bruit ? Comment est le corps de chaque personnage dénudé ?

Qu’il y a-t-il derrière le voile de la PAPESSE ?

Le conducteur du CHARIOT est-il un prince, un hermaphrodite, un nain monté sur une chaise ? Y garde-t-il la puissance de 2 chevaux ? Ce char de chair est-il en train de le mettre au monde, de le diriger ? Le CHARIOT a-t-il des racines ? Les colonnes arrivent-elles jusqu’au ciel ? Les visages sur ses épaules parlent-ils ? D’ou vient-il ? Où va-t-il ?

L’HERMITE lève-t-il une lampe pleine de sang ? A-t-il froid ? etc.

LE TRAVAIL AVEC LES COULEURS

Chaque culture, religion, tradition donne sa propre version du symbolisme des couleurs. Cependant, il existe un fond commun : " le combat " entre la lumière et l’obscurité engendre la couleur. La couleur est lumière modifiée par l’obscurité, la densité. Selon que prédomine la lumière ou l’obscurité, la gamme des couleurs apparaît.

– prédominance d’obscurité : bleu, indigo, violet ;

– équilibre entre la lumière et l’obscurité : vert ;

– le blanc est la pureté supérieure.

Dans l’obscurité, on peut trouver une gamme allant de l’ignorance à la réceptivité. Avec la lumière on peut se déplacer de l’action insensée à la connaissance…

Le chercheur doit réaliser – avant toute tentative pour donner une signification symbolique aux 10 couleurs du TAROT DE MARSEILLE RESTAURÉ – cet exercice : éliminer neuf couleurs de son attention et ne penser qu’à une seule. Par exemple LE JAUNE.

Le chercheur, le Tarot déployé devant lui, essayera de trouver le jaune. Il le regardera très minutieusement, carte après carte, puis globalement. Il verra toutes les parties jaunes d’un seul coup d’œil. Il sentira la vibration du jaune et l’effet qu’il produit dans son esprit. Il intégrera la couleur à son esprit. Son organisme, sa conscience, sa mémoire se teindront de jaune. Le monde, le système solaire, l’univers seront jaunes. Puis la couleur parcourra le chemin inverse de la totalité à l’unité, redeviendra elle-même et enfin il la verra sur le Tarot dans son intégralité pour s’arrêter alors sur le jaune d’un détail.

Cet exercice devra être réalisé successivement avec les dix couleurs.

Ce " vivre ", cet " être la couleur ", cette totalisation du ton permettra de comprendre ses incommensurables aspects positifs et négatifs et sera la source d’une pluralité d’interprétation.

SIGNIFICATION DES ARCANES

Il y a des cartes qui attirent plus l’attention que d’autres. Certaines apparaissent comme " positives ", d’autres comme " désagréables ", une troisième catégorie enfin, la moins nombreuse, produit un effet de terreur infantile. L’indifférence est possible. La maîtrise du Tarot s’obtient quand les cartes ne sont plus ni désagréables, ni muettes. Tant que l’on n’établit pas un contact étroit avec chacun des ARCANES, une relation d’AMOUR, on ne peut prétendre connaître ce Jeu de cartes. C’est pourquoi il faut regarder chaque lame, détail après détail. A chaque pas des " mystères " surgiront…

Pourquoi la pomme d’Adam de L’IMPÉRATRICE est-elle si développée ? Pourquoi cet " œuf " attaché par deux lacets jaunes enlacés sous les pieds du personnage du MONDE ? Pourquoi le pouce de la main gantée du PAPE est-il si grand et finit-il par se mêler à la matière même de la croix ? Pourquoi LA FORCE a-t-elle la tête séparée du corps par un trait, ce qui en édulcore la réalité ? Pourquoi cette " demi-lune " sur la nuque de L’HERMITE ? Pourquoi la poterie tenue par la main gauche du personnage de L’ÉTOILE touche-t-elle le talon de sa jambe difforme, s’appuie sur son sexe pendant que "l’eau" versée vient toucher le talon de l’autre pied, tandis que la poterie tenue dans sa main droite touche le genou et déverse son liquide près de la pointe de l’autre pied ? Pourquoi l’animal jaune de LA ROUE DE FORTUNE possède-t-il des oreilles enveloppées d’un ruban et une queue détachée ? Pourquoi, dans LA LUNE, l’animal bleu près de la tour aux créneaux découverts a-t-il la queue dressée et l’autre – près de la tour recouverte – il semble lécher la dernière " goutte " – une queue tombante ? Pourquoi, dans la balance de LA JUSTICE, le plateau de gauche est-il plus grand que celui de droite ? Pourquoi le bâton du MAT s’enfonce-t-il dans une plante ? Pourquoi le personnage se trouvant dans le rectangle jaune du JUGEMENT touche-t-il de son coude celui de la femme ; pourquoi porte-t-il entre les omoplates une petite échelle à 9 traits ? Pourquoi le bras gauche du personnage du CHARIOT semble-t-il retenu par une corde ? Pourquoi le personnage à la gauche du SOLEIL est-il en arrêt sur un monticule ? etc.

A ce stade de ses investigations, le chercheur devra être très prudent. La caractéristique du langage onirique est d’être ambigu. Les dessins sont réalisés de telle manière que l’intellect projettera immédiatement sur eux une définition, essayera de les enfermer dans des concepts. Cette définition sera un portrait : CE QUE NOUS VOYONS DANS LE TAROT DE MARSEILLE C’EST CE QUE NOUS SOMMES A L’INSTANT PRÉCIS DE NOTRE LECTURE.

C’est pourquoi une grande attention est nécessaire pour ne pas tomber dans le piège qui consiste à croire que ce que le symbole représente est ce que l’on "voit". Le chercheur doit dépasser sa vision personnelle pour l’enrichir. S’il lui semble que L’EMPEREUR frappe de son talon l’aile de l’aigle et qu’il est assis sur elle l’empêchant ainsi de prendre son envol, il doit s’obliger à voir le personnage plein de bonté qui aide aussi l’animal à s’envoler… Il se peut que l’aigle soutienne le trône pour empêcher ce dernier de tomber dans l’abîme. Il se peut que le personnage le plus puissant soit l’oiseau tandis que l’Empereur tire sa force vitale de son talon…

Les Arcanes sont comme des caméléons. En arrêt sur un rocher, l’animal, sans perdre sa forme en acquiert la couleur. Les Arcanes varient selon qu’ils sont disposés au contact de personnages d’âge, de sexe, de caractère différent. Ils varient avec les heures, les saisons, les événements car ils sont des miroirs. Ils ne sont ni ceci ni cela. Ils sont ceci et cela ou ne sont que ceci et que cela et vice-versa. ILS SONT ! Et lorsqu’on tire les Tarots, ils prennent brusquement un sens en étant mis en relation avec d’autres cartes et celui à qui l’on tire les Tarots.

Chaque Arcane devra être interprété de la façon la plus négative possible pour, peu à peu arriver à son exaltation. LE CHARIOT, par exemple, va de l’immobilité, de la paresse, de la captivité dans la matière, de l’impuissance jusqu’au triomphe de l’esprit, de la vie, de la conscience cosmique du Dieu agissant. À première vue, le MAT représente la démence et L’ARCANE XIII la destruction. Pour connaître le Tarot, il faut traverser la folie et la mort.

L’étape suivante consistera à s’inoculer les cartes, à pratiquer sur soi et dans soi une véritable injection.

Les Arcanes déjà mémorisés et chargés de signification devront alors vivre dans notre esprit. Les yeux fermés et concentrés, nous voyons s’approcher le MAT avec lequel nous allons établir une relation, lui parler, danser avec lui, l’écouter. Il montrera ce qu’il cache dans sa besace, comment ses grelots peuvent sonner, quelle relation il entretient avec son animal…

Peu à peu nous nous fondrons en lui et nous deviendrons LE MAT : De la folie nous passerons à la création de l’Univers ; nous tomberons par sottise dans des abîmes et nous tournerons autour de notre bâton comme l’énergie cosmique. La sphère rouge qui se trouve sur le bord de notre bonnet nous transmettra son énergie, elle sera notre âme. Nous aurons des instincts destructeurs, nous nous dissoudrons dans le Chaos, nous engendrerons le Verbe… etc.

Chaque Arcane sera vécu, vu de loin, de près, voyagera à l’intérieur de notre sang, changeant de signification selon les organes visités pour ensuite croître jusqu’à devenir cosmique. Nous le parcourrons à l’extérieur et à l’intérieur, nous l’accoucherons, le posséderons, Il nous possédera, Il sera notre père et notre mère, Il s’étirera de l’obscurité à la lumière, de l’humain au divin, de l’horreur à la beauté… LA MAISON DIEV sera Dieu et Démon et comme Dante nous y entrerons et visiterons ses cercles successifs de Paradis et d’Enfer.

Peu à peu, nous irons faire vivre les Arcanes dans notre esprit comme une assemblée d’entités.

Nous ferons des exercices, parlant comme les cartes du Tarot. Que dit LE BATELEUR ? Que dit LA TEMPÉRANCE, LA ROUE DE FORTUNE ?

Puis nous nous déplacerons comme les Arcanes et nous seront capables d’interpréter musicalement et de danser chaque carte.

Enfin, nous nous servirons des Arcanes comme de clés pour d’autres disciplines. Le Tarot organisera nos connaissances alchimiques, graphologiques, kabbalistiques, numérologiques. Nous saurons le reconnaître dans les Évangiles, dans l’Art gothique, dans le Taoïsme, dans la Philosophie hindoue, dans le mysticisme islamique, dans le Jeu d’Échec. Il nous permettra de comprendre les rêves, les écrits énigmatiques. Il nous permettra d’entrer dans le monde de l’Archéologie, de la Poésie, de la Psychanalyse, de la Génétique, de la Botanique, de l’Architecture Sacrée. Nous pourrons interpréter des rituels magiques, comprendre le langage des symboles… Et pour terminer, nous posséderons, sans jamais cesser d’apprendre de lui, L’ART DE LIRE LE TAROT.

Les ARCANES peuvent acquérir de multiples significations. La " négativité " ou la " positivité " de la carte n’a rien à voir avec le fait d’être debout ou à l’envers. IL FAUT COMPRENDRE QUE LE TAROT EST UN LANGAGE ET QUE LES ARCANES SONT UN ABÉCÉDAIRE. SELON LEURS DISPOSITIONS, LES CARTES TRANSMETTENT DES MESSAGES DIFFÉRENTS. En tirant le Tarot, les ARCANES peuvent évoluer et acquérir non seulement deux significations (endroit, envers) mais également 360 autres en fonction de l’angle selon lequel on les regarde. Une carte changera selon qu’on la disposera horizontalement, diagonalement, verticalement, prés d’une autre, sur une autre, sous une autre, croisée avec une autre, enfermée dans un cercle, dans un carré, près d’un angle, etc. Elle changera de sens selon le détail, la couleur ou le dessin qui attire l’attention à ce moment. Elle prendra des âges distincts, elle changera de sexe, elle deviendra sentiments, désirs ou idées. Les ARCANES ne sont pas des objets clos aux définitions fermées mais des structures ouvertes immédiatement porteuses de contradictions fécondes.

SIGNIFICATIONS POSSIBLES PROPOSÉES PAR DE MULTIPLES CHERCHEURS

LE MAT

Dieu. Énergie originelle. Illumination. Sainteté. Liberté. Folie. Illusion. Sottise. Urgence sexuelle. Dissociation. Créativité. Musicalité. Ingénuité. Foi. Fanatisme. Bestialité. Sagesse. Pauvreté. Chaos. Richesse spirituelle. Expiation. Obstination. Matérialité. Extravagance. Irresponsabilité. Pureté. Fuite. Seuil d’une nouvelle voie. Non-Fixité. Croire avancer mais faire du sur place. Irrationnel. Esprit en quête d’expérience. Esprit ne cherchant plus. Union avec le divin. Retour à la source. Absence de finalité. Incréé. Qui a perdu son libre-arbitre. Porteur de traditions. Athée. Originalité. Audace. Esprit saint. Pouvoir de la divination. Inespéré. Homme en marche vers son évolution. Insécurité. Anarchie. Désir. Dimension infinie. Centre. Intoxication. Délire. Négligence. Apathie. Relation. Esprit juvénile en quête d’expériences sexuelles. Orphelin. Émigrant. Érection. Érotomanie. Messie. Renoncement au monde. Orgueil. Antagonisme des choses spirituelles. Ivresse. Inattention. Doute. Abîme sans fond. Absurde. Néant. Substance primordiale. Désintégration. Béatitude. Incapacité de reconnaître ses erreurs. Bonheur. Bénédiction. Assortir avec facilité. Vigueur. Fécondité animique. Pouvoir sur les infirmités mentales et nerveuses. Neurasthénie. Dispersion dans ses actes. Disputes violentes. Amour de la nature. Fin d’un voyage. Dominé. Nomade. Excès. Avancer à l’aveuglette. Abondance. Choix. Opportunité. Dons non encore utilisés. Amoralité. Peur de l’avenir. Idéaliste. Aspiration à la lumière et à la vie éternelle. Réceptacle des pensées. Mots et actes. Mouvement sensible. Pas purs. Hypnotisme. Commencement d’un nouveau cycle. Tempête. Idée géniale. Début et fin. Naissance. Recherche de la mère. Élève. Recherche de la vérité. Catastrophes et cataclysmes. Erreurs et dangers. Accidents. Perversions et Vices. Oublis. Mauvaise foi. Trahisons. Méfiance. Multiplication. Intelligence suprême. Indifférence. Penser être meilleur que l’on est. Projet bâti sur du sable. Retard. Avancer vers le développement de toutes les possibilités humaines. Lourde hérédité. Prophète.

I. LE BATELEUR

Esprit créateur. Être absolu. Unité fécondante. Homme appelé à s’élever. Initié. Mage. Adepte. Volonté. Pensée. Actes en leur commencement. Action. Acquisition. Travail. Réalisation. Touché par la grâce. Union avec le Cosmos. Piège. Comédien. Occultation des désirs sexuels. Ne savoir comment ni par où commencer. Amour de l’œuvre. Expansion de la personnalité. Initiative qui mène au succès. Diplomatie. Astuce. Ordre. Cérémonie. Sacerdoce. Bon début dans les affaires. Faiblesse. Timidité. Manque d’adresse. Contrôle de la situation. Bavard. Vanité. Vive intelligence. Art de convaincre. Doute. Indécision. Originalité. Spontanéité. Imagination. Amour d’un lieu. Détresse. Contrôle de soi. Retard. Pouvoir appliqué à des fins négatives. Union de Dieu et de la Nature. Séparation entre l’esprit et le sexe. Premiers pas. Perte de la confiance en soi, Travailleur. Union entre le visible et l’invisible. Manque de stabilité. Aidé par des forces surhumaines. Gaspillage. Versatilité. Cherche à s’imposer. Peur de triompher. Lumière. Première vibration émise dans le chaos. Vie représentée par l’homme. Androgyne. Évolution. Conscience cosmique. Commencement de la recherche de la sagesse perdue. Erreur. Artiste. Mirage. Amuseur des foules. Guide de l’humanité. Équilibre spirituel. Trahison. Intentions cachées. Affaire louche. Médecin. Vol. Mensonge. Subtilité. Désir formulé. Adolescence prudente. Vieillesse rajeunissante. Autonomie. Absence de scrupules. Arrivisme. Intrigue. Jeu. Charlatanisme. Facilité pour combiner. Fécondité émotionnelle. Vitalité. Tendance à la dispersion. Doute. Politicien malhonnête. Humanité. Imagination. Croit savoir et ne sait rien. Copie. Singe les puissants. Ne peut réaliser seul. Doit unir pour s’unir. Égoïsme. Fait descendre le ciel sur la terre. Religieux. Susceptible de jouer un rôle de premier plan dans une affaire. Infantilisme sexuel. Pratiques masturbatoires. Vie sexuelle fluctuant entre l’abstinence et l’excès. Ment pour conquérir. Peut donner du plaisir. Amant. Connaissance des drogues excitant le fonctionnement cérébral. Connaît la biologie sacrée. Mouvement perpétuel. Élasticité. Occultisme. Impuissance. Ambivalence. Vigilance. Connaissances des herbes. Combat pour la lumière. Envoyé de Dieu. Aide à l’évolution des mondes. Volonté de créer. Christ. Neutre. Homme Tout-puissant créant son destin en maniant les forces créatrices. Lutte contre les forces de destruction. Changement provoqué par le hasard. Réflexe rapide. Égoïsme sentimental. Résistance à la maladie. Originalité. Jeu de mains. Capable d’influencer d’autres personnes.

II. LA PAPESSE

Dualité. Mère divine. Manifestation de la gloire divine non-incarnée. Matière animée. Chair pure. Église occulte. Cosmos. Sanctuaire. Maison de Dieu. Intuition. Science dogmatique. Mère dominatrice. Castratrice. Femme frigide. Connaissance des phénomènes. Vie. Entrée du temple. Livre de chair. Sagesse des viscères humains. Science des êtres et des choses. Foyer. Corps. Action intérieure et active. Culte de la nature. Magie. Veuvage. Initiation. Secret détendu. Livre lu. Secret connu pour qui sait le déchiffrer. Froideur. Forces instinctives maîtrisées. Mère Suprême. Mère phallique. Méchanceté qui s’unit à la connaissance. Prison. Incarnation. Préjugés religieux. Frustration sexuelle. Hystérie. Excitation sexuelle contenue. Mémoire. Inconscient potentiel. Discrétion. Vierge. Forme. Idée dans la forme. Fluctuation. Croître et décroître. Lunatique. Inspiration. Révélation. Divination. Sorcière. Femme prophétique. Beauté discrète. Pouvoir sur les événements. Hypocrisie. Décadence. Cruauté. Éducation sévère. Ignorance. Connaissance superficielle. Chaleur sous les traits de la froideur. Autorité féminine. Constance. Fidélité. Opposition passive. Société mystique. Religion. Destin. Fiancée spirituelle. Compréhension surnaturelle. Femme douée d’une conscience universelle. Initiatrice. Guide. Faculté critique. Pénétration des mystères. Ce qui est caché au vulgaire. Livres sacrés. Attraction. Purificatrice. Foie. Force conservatrice. Intégrité. Solitude. Difficulté pour communiquer ses sentiments. Arrogance intellectuelle. Appelé par l’expérience. Mépris des théories. Sens commun. Intuition. Compréhension. Purification. Silence. Ouvre et ferme les portes. Méditation. Comprend ce qui se cache derrière les apparences. Mot juste. Geste exact. Gros ennuis. Méchanceté. Âme de la terre. Pudeur physique. Patience. Résignation. Bonne santé. Révélation inespérée. Lenteur dans les réalisations. Choses qui s’interposent. Révèle sa connaissance lentement. Cache ce qu’elle sait. Nouvelles solutions. Influence d’une femme savante ou inspirée. Source du talent créateur. Prévient les difficultés d’instabilité émotionnelle. Mauvaise influence d’une femme. Réduit en esclavage. Têtue. Science. Virginité forcée. Sorcellerie. Passivité réceptive. Vierge Marie avant la conception. Transformation de l’amour lors de son passage de l’humain au divin. Eaux pures. Matriarcat. Angoisse. Action intérieure. Équilibre parfait. Intelligence de l’âme. Rigueur. Châtiment. Terreur. Loi morale. Inhibition. Métaphysique. Absence de doute. Bonté. Femme jouant un rôle important dans les événements. Reflet de Dieu. Bouche de l’homme. Matrice. Sexe féminin. Astral unissant le spirituel au matériel. Loi informulée. Immanence de la vie divine. Médiatrice. Lesbienne. Initiatrice sexuelle. Mère idéale. Nature telle que la conçoit l’intelligence créatrice. Savoir ce que l’on veut. Source d’idées. Bonne santé. Lourdeur. Fausses intuitions. Situation assurée. Amour de la famille. Mal-être organique. Célibat. Finir ce qui est commencé. Manque d’imagination.

III. L’IMPÉRATRICE

Intelligence créatrice. Harmonie. Fécondité. Expansion de la nature. Gestation. Vie éternellement mobile. Union entre la mort et la naissance. Mère possessive. Amour humain. Famille. Prostituée. Belle femme. Femme dominatrice qui utilise ses attraits sexuels. Enceinte. On veut lui enlever son enfant. Cache sa masculinité. Gorge. Matière dominant l’esprit. Incarnation. Puissance évolutive de la matière fécondée. Vierge Marie enceinte. Force libre de la nature. Désir au-delà du bien et du mal. Illusion du monde. Justifie sa vie par la maternité. Ne laisse pas croître. Problèmes dans le ventre. Initiative. Inaction. Séduction. Envie du pouvoir. Difficulté de concentration. Stérilité. Recettes. Pertes. Transmission. Dissémination. Division. Folies sensuelles. Mère-Nature. Intelligence lumineuse. Glande pinéale. Fécondité universelle de l’Être Suprême. Esprit droit dans l’activité productive. Succès. Aphrodisiaque. Principe inactif qui doit devenir actif. Bonheur. Plaisir. Réalisation. Charme. Élégance. Luxure. Orgie. Sentiments. Émotions. Dévorée par ses entants. Malveillance. Compréhension. Foi. Obéissance à l’instinct et à l’intellect. Union. Désir irrésistible. Force contre laquelle on ne peut lutter. Tristesse maternelle. Solitude. Nymphomanie. Indulgence envers soi-même. Extravagance. Illumination. Semence dans l’obscurité. Pensée amoureuse. Nouveautés. Cadeaux. Lettres. Instructions. Matrice des civilisations. Festivités publiques. Violence. Haine de l’homme. Fermentation, Vanité. Orgueil. Amante. Hypersensitivité. Domine sexuellement n’importe quel homme. Orgasme intense. Porte des plaisirs sexuels. Action potentielle qui s’actualise. Retour à Dieu. Désirer ce qui est juste. Destruction. Avortement. Stérilité. Domine le macrocosme. Activités productives et génératrices de l’Inconscient. Multiplie les images. Déesse de l’amour. Richesse. Mariage. Fertilité pour les laboureurs. Bonne récolte. Perte des possessions matérielles. Fin de la guerre et de la faim. Instabilité psychologique. Homosexuel. Imagination créatrice. Pénétration de la matière par la connaissance des choses pratiques. Compréhension de l’âme des êtres. Refuge. Espérance. Situation meilleure. Discussions. Confusion. Sensible aux flatteries. Matérialisation du verbe. Sel de la terre. Principe transformateur. Vie extérieure. Matrice. Moule. Matriarcat. Mer. Créer des fils charnels et spirituels. Digestion. Inspiration supérieure. Paralysie. Autodestruction. Obscurité. Nuit. Société. Bienfaitrice. Voleuse. Stabilité domestique. Retard dans le progrès. Apothéose mystique réalisée dans la fermentation. Courtoisie. Source vitale. Main qui prend. Circulation. Relations occultes. Union de l’astral et du physique. Déterminisme. Dévotion. Sans âme. Servile. Femme célèbre ou de haut rang. Pensée perçue non encore exprimée. Étude. Savoir. Douceur. Coquetterie. Sœur. Femme d’affaires. Infidélité.

IV. L’EMPEREUR

Unité manifestée. Conservation. Providence. Miséricorde. Règne de Dieu. Homme roi du monde accomplissant la loi divine. Société constituée. Gouvernement. Tyrannie. Père dominateur. Castrateur. Initiation. Puissance. Adaptation. Pierre cubique base de toute construction. Impuissance. Division. Abus. Purification. Réalisation. Énergie matérielle. Raison d’état. Puissance statique. Outils du destin. Habileté naturelle. Dirigeant. Ambition. Immaturité émotionnelle. Esprit compétitif. Force au repos. Obéissance à la loi. Impulsions sexuelles destructives. Volonté. Constance. Rigueur. Influence les autres sans se laisser influencer. Calculateur. Résolu. Ennemi puissant. Masculinité brutale. Soumission virile à la douceur féminine. Appui. Protection. Personnage influent. Dominateur. Pouvoir sur le monde matériel. Vérité. Sagesse. Perfection. Esprit universel. Époux. Amant d’âge mur. Compagnon. Réalisation de l’œuvre. Homme réalisé. Érection. Puissance sexuelle. Violeur. Gouvernement. Administration. Construction. Affirmation. Négation. Discussion. Solution. Transformation du virtuel en faits. Précipitation de l’astral dans le matériel. Chef de famille. Finance. Circulation de richesse. Gestion. Santé. Dignité. Responsabilité. Chef. Patron. Despote. Profits. Situation importante. Grandes colères. Sang frais. Veut être imité. Leader. Obstination. Bombe. Obéissance aveugle. Force vitale. Constituant immortel de toute manifestation dans la troisième dimension. Vieux maladroit et capricieux. Énergie persévérante. Présomptueux. Opposition ferme. Hostilité. Parti politique contraire. Absolutisme. Cerveau. Dépression. Ordres. Parades militaires. Phallocrate. Progrès résultant de la résistance. Chaleur et lumière et électricité et magnétisme. Repos. Esprit indomptable. Domination de l’intelligence et de la raison sur l’émotion et la passion. Réalisation d’objectifs. Grand désir sexuel. Satisfaction. Biens passagers. Chute d’un empire. Conflit. Pouvoir mondain. Tendances guerrières. Pression directe. Patriarcat. Mesquinerie. Pouvoir de la volonté. Contrôle de soi. Ambition. Vigueur. Maître en arts martiaux. Droiture intérieure. Fécondité. Vésicule biliaire. Ordre. Principe animateur par opposition au principe formateur. Neutralise les oppositions. Phallus. Signature de contrats importants. Santé déficiente. Échec. Méditation. Intelligence équilibrée qui ne dépasse pas le stade utilitaire. Paix. Guerre. Entente. Union sentimentale. Sécurité. Priapisme. Lesbienne. Savoir sexuel. Obsession sexuelle. Voir et concevoir et agir et réaliser. Introspection. Victoire. Constructeur. Fixation sexuelle sur le père.

V. LE PAPE

Homme médiateur entre Dieu et l’Univers. Maître du feu céleste. Dieu vivant. Fleuve sacré. Lumière créatrice. Messager de la divinité. Microcosme. Esprit et matière réunis. Moi. Sacerdoce. Autorité inspirée. Tête de l’homme. Existence évidente. Souffle. Pouvoir spirituel. Faux guide. Fanatise. Vie. Dissolution. Différenciation qui permet de distinguer et de percevoir pour connaître et savoir. La science sacrée. Divination. Philosophie intuitive. Sorcier. Gnose. Dévoreur d’âmes. Vampire émotionnel. Foi. Intolérance religieuse. Inquisition. Discrétion. Réserve. Modestie. Patience. Dissimulation. Intentions occultes. Messe noire. Rancœur. Tartufe. Bonté. Gaspillage. Hypocrisie. Humilité. Sainteté. Pardon. Compassion. Alliance. Rituel. Impuissance. Préjugés religieux à l’encontre des choses du sexe. Renonciation. Faux Dieu. Bon conseil. Enseignement. Donne l’illumination. Marchand du temple. Révèle ce qui était caché. Liberté par le biais de la connaissance. Aide l’humanité. Confort de la religion. Déformation de la vérité. Propagande tendancieuse. Médium du verbe divin. Art Magique. Conseil spirituel. Indulgence excessive. Castrateur mental. Religion opposée à l’Initiation. Sacrifice. Domination de l’intellect, de l’émotion et du sexe. Magnétisme universel. Prophétie. Création et animation de formes. Inspiration. Lettre morte. Lucidité. Voyance. Connaissance des dogmes. Conscience cosmique. Secret. Athée. Médecins. Quintessence. Grand Initié. Initiateur. Mariage. Pénétration du génie créateur au travers des trois mondes : divin, physique, intellectuel. Liberté d’obéir et de désobéir. Soumission au bien et au mal. Non-dualité. Réunir. Tradition. Esclave de ses propres idées. Vocation tardive. Donne des solutions logiques. Équilibre. Secret révélé. Projet retardé. Subordination. Remerciement pour ce qui est reçu. Union des contraires. Recevoir pour repartir. Conscience collective de l’homme. Intelligence éternelle et triomphante. Dieu phallique. Pouvoir de l’Inconscient. Mémoire. Unit les mondes terrestres aux mondes universels. Unit dans le cœur l’intellect et le sexe. La voix intérieure. Confesseur. Père idéalisé. Superstitieux. Doutes occultes. Masturbation avec le sentiment de la faute. Instincts sexuels sublimés. Homme passif. Cunnilingus. Perverti. Vieillard lubrique. Homosexualité latente assumée. Ouverture aux idées nouvelles. Sens du devoir. Moraliste. Perte des biens matériels. Règne de Satan. Transmission de la Vérité.

VI. L’AMOVREVX

Amour de Dieu. Union. Amour. Nouvelle passion. Âme, esprit et corps formant la conscience cosmique. Mère empêchant l’union du fils avec l’épouse. Ancienne relation féminine demandant à renouer des contacts. Animation. Conjonction. Rencontre avec le centre vital. Culpabilité. Fixation sur la mère. Beauté. Liberté d’obédience. Pénétration de la matière par l’esprit dans la Nature. Réciprocité et solidarité des forces en action dans l’univers. Amour éternel. Travail du bas aspirant au haut. Pénétration du bas par le haut. Illumination. Vivification. Création. Équilibre magique entre le visible et l’invisible. Médiateur universel. Choix entre le bien et le mal. Lutte. Épreuve. Médium. Astralité dans l’homme. Chaînes des habitudes et des instincts. Esclave des femmes. Fixation du volatil. Révolte et désordre. Sentimentalité. Aspirations. Libre-arbitre. Tentation. Doute. Conflit amoureux. Incertitude. Affaire qui reste en suspens. Équilibre parfait. Ange exterminateur. Vainqueur des désirs et des passions. Savoir aimer. Dévouements et sacrifices. Infidélité. Rupture. Divorce. Désirs qui se réalisent. Sacrifice pour la patrie. Faiblesse. Patience. Amants rivaux. Fragmentation de l’intellect au travers d’une connaissance imparfaite. Sacré et profane. Lutte entre la passion et la conscience. Promiscuité sexuelle. Antithèse. Ubiquité. Analyse suivie de synthèse. Compréhension de l’art. Inspiration passive. Poète. Mariage. Changement dans la vie amoureuse. Travail pour réaliser un couple humain. Choix entre le vieux et le nouveau. Entre fourbe et franc, vice et vertu. Harmonie. Unanimité. Examen. Affaire louche. Infantilisme émotionnel. Narcissisme. Amour physique engendrant l’amour spirituel. Le soleil de la vérité. Liberté et nécessité. Équilibre entre le ciel et la terre. Désir de délivrance. Haine des femmes. Sentier du milieu. Solidarité des forces. Union des deux ferments. Incarnation de l’esprit et spiritualité de la chair. Résistance de l’homme qui s’immobilise. Ombres et lumières. Maladies vénériennes. Fatigue. Perte de temps et d’argent. Principe universel qui ne connaît ni le bien ni le mal, ni autorité ni centre. Indolence. Voluptuosité. Pont. Sociabilité. Superficialité. Âme groupe.

VII. LE CHARIOT

Dieu agissant. Victoire. Idéal vers lequel s’organisent les forces et tendent les évolutions. Œuvre organisée et vivante se mouvant. Mutation. Changement. Forces négatives dominées s’additionnent aux positives pour arriver au triomphe. Semence. Amant. Intelligence dominant la matière. Conscience du cosmos. Initié comme unité intellectuelle. Égocentrisme. Paresse. Homme contrôlé sexuellement par sa mère. Action violente et destructrice. Sublimation. Surmonter les obstacles. Difficulté pour avancer. Désirs contenus. Complexes sexuels. Frigidité. Volonté. Triomphe de la vie. Dépression nerveuse contrôlée. Progrès conscient. Principe constructeur de l’univers. Maîtrise. Domination absolue de soi-même. Direction. Gouvernement. Talent. Incapacité. Ne pas savoir demander. Obéir à la volonté divine. Désirs contenus. Vigilance. Éternelle attention. Construction. Chemin de la lumière. Nouvelle évolution. Âge de la raison. Rapidité dans les actions. Grande lenteur. Prisonnier du devoir. Gagner de l’argent. Perdre de l’argent. Bonne santé. Culpabilité ou mauvais fonctionnement sexuel. Accident de voiture en vue. Mauvaises nouvelles. Traversée dangereuse. Dominer ses passions. Canalisation de l’agressivité dans la création. Grand pouvoir de concentration. Inhibitions. Sensualité. Ambitions démesurées. Déceptions. Avarice. Conquête. Positif plus important que le négatif. Calomnies. Propagande verbale. Ne peut couper le cordon ombilical. Dérangement. Vengeance. Popularité. Échec. Incapacité d’affronter la réalité. Imite le père sans pouvoir trouver sa vraie personnalité. Mémoire intense. Espérance. Digestion. Autorité sous l’autorité. Ce qui est fixe et concret. Exhibitionniste intellectuel. Immaturité. Opportunisme dangereux. Sottise. Séducteur. Attire les femmes mariées à des hommes puissants ou célèbres. Infidélité. Nécessité de changer constamment d’amants. Orgasme précoce. Étale sa force intellectuelle et physique pour cacher sa faiblesse sexuelle. Guerrier. Annonce des événements importants. Union secrète. Victoire sur le moi. L’esprit se sépare de la matière. Ici et maintenant présent éternel. Peur de la bataille. Le conducteur ne peut conduire son véhicule. Homme dominé par ses passions animales. Destin. Unification par le mouvement. Obéit pour commander. Cœur pur. Bonheur. Longévité. Artiste à succès. Secours providentiel. Initiative. Est son propre médecin. Immoralité. Autonomie. Changer la nature. Lutte inachevée. Remords. Serviteur de Marie.

VIII. LA JVSTICE

Miséricorde divine. Équilibre universel. Perception. Enchaînement des récompenses et des peines aux actes par l’action simple des effets et des causes. Mémoire au moment de l’agonie. Conscience indiquant si la vie vaut la peine d’être vécue. Tout est pesé, mesuré et compté. Rigueur. Réalisation du Christ dans l’âme. Peur de la castration. Salut universel offert à l’homme. Réparation. Alternance des contraires. Injustice. Séparation. Coupe ce qui n’est pas l’équilibre. Élimine les illusions. Lois de l’action et de la réaction. Forces couplées et leurs résultantes. Prix ou châtiment. Responsabilité dans la liberté. Raison et volonté. Retour au père et collaboration en l’œuvre divine. Mère abandonnée et rancunière. Travail fatiguant l’homme pour arriver à son complet développement. Fatalité. Envoûtement. Blesser pour soigner. Chirurgien. Décomposition. Matière vile. Pécher. Abus. Désir d’équilibre. Sévérité cruelle. Juge immoral. Inflexibilité. Abus de l’autocritique. Repentir. Pardon. Favoritisme. Femme virile. Aide au déséquilibré. Harmonie dans l’analogie des contraires. Volonté absurde. Instruire. Intelligence objective. Amour de la grand-mère. Procès chers. Procédés légaux. Condamnation. Réhabilitation. Arbitre. Préjugés. Manque de foi. Lois cosmiques. Crime. Études occultes. Sociétés secrètes. Baptême. Virginité. Refus de la pénétration du phallus. Violence. Vengeance. Cancer. Exécution. Bigoterie. Réalisation. Forme de la lumière divine. Lumière intellectuelle. Lumière astrale. Lumière humaine. Égoïsme intellectuel. Responsabilité. Unité de pensée-sentiment-désir-action. Pelvis. Donner à chacun ce qu’il mérite. Orgasme sacré avec travail amoureux. Calme. Protection et menace. Contre les distinctions sociales. Commerçant voleur. Corps qui se construit ou se détruit lui-même. Distributive et non-communicative. Bonnes ou mauvaises actions qui nous suivent au travers de nos existences successives. Nécessité. Conservatisme. Fusion des contraires par la contrainte légale. Dogmes. Codes. Félonie. Ruses. Oppositions à l’esprit au nom de la lettre. Étroitesse. Fluctuations. Chocs en retour. Entente. Décide de ce qui est vrai et de ce qui est faux. Bonnes intentions. Action directe dans sa plénitude. Travail intérieur. Sécheresse. La force conservatrice des choses. Conséquences inéluctables de toutes les actions. Discipline. Méthode. Subalterne sachant obéir mais incapable d’initiative. Gardienne de l’éternité. Union avec le cœur. Intoxication alimentaire. Surmenage. Mauvaise hygiène. Haine. Instinct maternel réprimé. Sens pratique. Poumons. Estime de soi. Sous-estime. Comparaison. Envie. Perception claire. Tolérance. Personnes aidées qui haïssent qui les a aidées quand on ne les aide plus. Désordres mentaux. Destruction de soi par les drogues. Fluctuation monétaire. Invertir des capitales. Scandale. Neutralité. Paralysie. Concentration devant l’éclatement. Matière purifiée.

VIIII. L’HERMITE

Ultime transformation. Consommation. Sagesse. Prudence. Ordre. Perfection. Intuition. Guide. Vie intérieure. Extension de la pensée en tout. Ce qui enveloppe et protège. Homme froid. Isolement. Peurs irrationnelles. Volonté qui a dominé le monde des oppositions. Fondement de l’existence. Nuit obscure de l’âme. Appelé. Foi. Impuissance. Sexe dominé avec souffrance. Excès de masturbation. Vieillard lubrique. Initié réalisant l’œuvre intérieure dans l’espérance de Dieu. Solitude. Incommunication. Erreur d’un excès de perfection. Cadavre. Père mort. Putréfaction, Désagrégation en vue de la perfection du nouveau fruit. Possession pleine et entière de soi-même. Sage à l’écart des courants instinctifs. Divination qui éclaire le passé, le présent et le futur dénudant la conscience des hommes et le cœur des femmes. Timidité. Union avec Dieu. Maîtrise de soi. Conscience traversant le monde des rêves. Égoïste. Chemin du cœur. Invisibilité. Recherche de la perfection spirituelle. Refus stupide du monde. Soupçons. Instructeur. Peur de vieillir. Voix de la lumière. Magicien. Secret qui doit être révélé. Fossoyeur. Homme Immortel. Déception. Préparation. Douleur de la science. Élection correcte. Poids de la vie. Homme sans désirs personnels qui ne pense qu’au bonheur de l’humanité. Assassinat prémédité. Union de l’esprit avec l’individualité. Esprit cosmique. Chef des voleurs. " Si tu es où je suis, tu me trouveras ". Illumination. Perte de la foi. Avarice. Trahison. Pèlerinage. Enseignement de la méditation. Connaissance des sciences occultes. Gardien du temps. Éternité du passé. Science brumeuse. Régression. Manque d’expression. Tendance à dissimuler ses émotions. Plaisir de vivre avec des connaissances qu’on n’utilise pas. Reins concentrant, gardant ce qu’il faut, filtrant et évacuant l’inutile dans la vessie. Fin d’un cycle. Information qui rompt le cercle vicieux pour en faire une spirale. Tempérament sanguin. Décidé. Misanthrope. Chasteté. Maître secret. Faux instructeur. Perte d’énergie. Hémorragie cérébrale. Potentialités concentrées dans le germe. Tradition. Médecin de l’esprit-âme-corps. Accoucheur. Méfiant. Pauvreté. Avance lentement mais sûrement. L’étude de soi-même. La lumière prisonnière dans la nature. Maître discret qui travaille avec les forces agissantes du plan immatériel. Possède sa vie intérieure propre. Saint Joseph. Dépouillement parfait. Lumière qui l’aveugle. Voyage entre la prison et son lieu natal. Retour au Paradis perdu. Retour à la source. Lumière qui se fera sur des projets encore cachés. Amant sage qui sait contenter les désirs et aller au devant des envies de sa femme. Connaissance qui mène à l’homme. Élévation intérieure par les moyens naturels et traditionnels de l’espèce. Rhumatismes et maladies chroniques. Apport d’une solution. Peine à remonter le courant. Jouit à l’écoute de ses propres bavardages. Peur d’innover. Inertie. Vie monastique.

X. ROUE DE FORTUNE

Temps. Durée. Roue universelle des lois de la nature mue par la Providence. Lois mathématiques des destinées. Harmonie universelle. Œil intérieur. Problème émotionnel non résolu qui nécessite pensée et action. Nécessité d’aide extérieure. Tout commence à s’écrouler. Régénération. Esprit créateur sur le plan des réalisations. Chance. Succès. Fortune. Cassure. Commencement d’un nouveau cycle. Réincarnation. Sécurité matérielle dans un monde toujours changeant : illusion. Essayer obstinément de ne pas changer. Mauvaise époque pour les spéculations financières. Examen implacable. Cœur qui règne sur le cerveau et le sexe. Jugement sain et équilibré. Renforcement des sentiments. Évolution. Obstacle interne ou externe qui interdit l’évolution. Peur de la mère. Bonne circulation. Fatigue sexuelle par excès. Changement d’amants. Nouvelles occasions. Passion incontrôlable. Souveraineté du vouloir. Involution. Germe. Énergie fécondante. Avantages tirés du hasard. Situation enviée mais instable. Alternatives entre le haut et le bas. Inconstance. Combat Intérieur contre l’ignorance et la luxure. Une théorie mal construite. Bénéfices transitoires. Retour des choses. Éternité du temps. Énigme de la vie. Instabilité. Alternance. Le cœur comme porte du royaume de Dieu. Possibilités d’élévation ou de chute. Civilisation qui commence à se détruire. Fatalité. Perte de réputation. Prisonnier d’un travail ennuyeux. Immobilité attendant la force qui viendra la mettre en mouvement. Continuité de l’existence individuelle. Humanité. Spiritualité qui ne peut se séparer de ses instincts matériels. Régénération. Homme qui travaille sur soi, s’élève, et le paresseux tombe. Se laisser emporter par l’intuition. Mystère qui ne parvient pas à s’éclairer par peur. Transformation qui se fera avec difficulté mais aura quand même lieu. Intelligence dans la conciliation. Rotation. Pouvoir politique. Retour aux racines. Maladie cardiaque. Incapacité de pardonner. Lutte pour le trône. Non-communication du corps, de l’âme et de l’esprit. Conscience du Dieu intérieur. Superficialité. Sévérité sans miséricorde. L’univers. Miroir de Dieu. Par la raison ou la force. Prisonnier des circonstances. Accepte le mal relatif pour arriver au bien absolu. Monte grâce à la vertu et tombe à cause du vice. Ne pas savoir aimer. Traumatisme émotionnel qu’il faut analyser pour pouvoir voir depuis un autre point de vue. Déterminisme universel. Seule la voie de la connaissance permet à la spiritualité de franchir l’apparent enchaînement du cycle de la vie, le destin et le libre-arbitre ne sont pas des notions qui s’opposent. Affaires réussies que dans la mesure où on leur donne un coup de pouce. Passion du jeu. L’inespéré. Influences extérieures. Fécondité.

XI. LA FORCE

Fixation des forces célestes par la matière : assimilation, lutte pour la vie. Sélection. Effort. Germination. Moi s’affirmant. Chef au milieu de son armée. Esprit contrôlant le désir. Digestion des idées. Puissance. Haine. Dualité sur le plan des réalisations. Femme qui utilise son attraction sexuelle pour obtenir ce qu’elle désire : ambition. Conquête par la séduction. Intelligence conduisant à la force brutale. Autodiscipline. Magnétisme. Conscience obtenue par la chasteté. Manier avec douceur des situations agressives. Plaisir d’exercer le pouvoir. Courage. Grande passion. Usage de pouvoirs magiques. Inhibitions sexuelles. Union entre les forces sexuelles et les forces spirituelles. Sexe comme base de l’énergie de la prière. Rester conscient même pendant le rêve. Rêver la réalité et réaliser les rêves. Perte de la vigueur. Réconciliation avec des ennemis intérieurs ou extérieurs. Possibilités négatives. Domination du matériel. Peur de l’inconnu. Perversité. Destructivité sexuelle. Haine du phallus. Esprit dominant le corps. Échecs dépassés par le pouvoir de la volonté. Exploitation du peuple. Consolidation de l’énergie. Décadence. Despotisme. Dépendance. Protection affectueuse d’une personne importante. Agression contenue. Triomphe de la vérité et de la sagesse sur les forces de l’ignorance et de la répression. Timidité vaincue. Force morale. Manque d’ambition matérielle. Intellect au service du sexe. Perfidie. Excès d’ambition. Prostitution forcée. Foi en soi-même. Innocence. Ablution. Purification par sublimation. Combat du fixe et du volatil. Mot reçu. Dictée automatique. Langage des rêves. Compréhension de la nature. Dégager le vrai du faux. Colères non contenues. Efforts en accord avec les lois divines. Possibilité de réaliser un plan si l’on ose l’échafauder. Amour impossible. Femme possessive sexuellement. Femme qui peut satisfaire l’homme le plus vorace. Exhibitionnisme. Peut conquérir qui elle désire. Séduite pour être maintenue en esclavage. Valeur de la passivité. Savoir et oser. Forces divines dirigeant nos actions. Prendre pour donner. Énergie cachée de l’absolu. Pouvoir surnaturel. Détachement dans l’action. Élaboration. Sagesse de l’instinct. Vantardise. Cruauté. Main qui tient la main de Dieu. Contemplation. Refuge dans la force de Dieu. Crainte de l’inconnu que chacun porte en soi. Femme frigide qui a peur de l’orgasme. Rassembler et répandre. Indépendance absolue. Stagnation de la lumière astrale. Conquête violente. Proposition directe. Incendie. Force enfermée dans une forme. Rapine. Force des mains. Sculpteur. Travail qui aide. Abîmer ses forces sexuelles par le travail. Héroïsme. Succomber à la tentation. Esprit de possession. Ne pas pouvoir se dégager de l’animalité pour arriver à la conscience cosmique. Épreuves. Connaissance de soi. Éduquer le peuple. Maladie. Indifférence. Hypocrisie. Masturbation féminine. Lorsqu’on aura le bon droit pour soi on sera maître de la situation.

XII. LE PENDU

Don de soi. Dieu sacrifié. Esprit dans la matière. Épreuve. Progrès imposé par la douleur. Nature qui arrive à tout par la mort et la renaissance. Ne pas pouvoir naître. Fœtus. Choix difficile. Cacher quelque chose. Couper des branches pour croître. Être attaché à un passé illusoire. Ne pas pouvoir avancer ni reculer. Vivre dans le présent infini et éternel. Prisonnier de son orgueil. Vivification de la nature par un agent spirituel et extérieur. Ce qui est en haut identique à ce qui est en bas. Ne pas vouloir couper le cordon ombilical. Involution préludant à toute évolution. Âme transformant sa chute en ascension. Esprit transcendant l’espace et le temps et les limitations. Parvenir au vide mental. Descendre de l’intellect au ventre. Vision du mystique. Sainteté. Suicide. Déception. Repousse sa participation à la vie. Défendre une cause. Sacrifice personnel. Indécision sur le plan affectif. Arrêt préparant une transition. Transformation. Passage du concret à l’abstrait. Non-affectivité. Arrêt du pouvoir d’action. Ne pas pouvoir mûrir. Rappel du passé. Peur du futur. Manque de détermination. Abandon de quelque chose. Projet caché. Homme renversant son action pour l’orienter vers la spiritualité dans un sentiment d’attente et d’abnégation. Narcissisme. Masturbé qui se sent coupable. Adoration de son propre phallus. Égoïsme. Éjaculation précoce. Célibataire. Suspension de la sexualité. Problèmes avec le sexe opposé. Fils de parents divorcés. Prophète. Amour non partagé. Remords. Expiation. Mort violente. Intelligence stable. Transformation de la personnalité. Résistance aux influences spirituelles. Autopunition. Hypocrisie. Sagesse intuitive. Artiste. Suspension du désir. Se plier à la volonté de Dieu. Être n’ayant plus son libre-arbitre emprisonné mentalement. Réussite possible dans un projet. Manque de désir. Un homme qui se rend compte de ses erreurs mais les empêche. Vie en attente. Transition qui ne se réalise pas. Ennui. Préoccupé par son ego. Se croit très attaché à quelque chose mais ne l’est en réalité que parce qu’il le veut bien. Fausse liberté. Individu se dégageant de l’égoïsme instinctif pour s’élever jusqu’au divin. Sacrifice rédempteur. Télépathie. Illuminé. Artiste qui conçoit une œuvre mais ne peut la réaliser. Amour non partagé. Homme entre deux appels. Conscience ouverte à la réalité intérieure. Attend la vision directe de la lumière. Criminel s’enfuyant. Bonheur au milieu du malheur. Renaissance. Veut retourner au ventre maternel. Messager du ciel. Esprit de la terre. Dieu incarné. Dévotion. Cadavre qui ne pourrit pas. Relation entre le divin et l’universel. Exercices pour changer le point de vue. Création de l’homme par l’homme même. Adepte. Châtiment d’un traître. Patriotisme. Régénération. Naissance. Efforts et sacrifices qui se font pour essayer d’obtenir quelque chose qui ne peut s’obtenir. Don des idées spirituelles sans aucune récompense. Forces intérieures reçues par la prière. Foie. Soupçons et jalousies non fondés. Intrigues.

ARCANE XIII

Immortalité. Dieu de vie. Circulation éternelle de la vie au travers de la mort et de la renaissance. Transformation. Mobilité. Fluidité éternelle des choses. Maternité. Génération. Naissance dans une autre dimension. Force génératrice du moi. Spiritisme. Nécromancie. Mort. Altération. Élimination du passé. Observant ses souvenirs avec un point de vue nouveau. Floraison. Matière sur le plan des réalisations. Seconde naissance. Fin d’une illusion. Élimination de l’ego. Libération par le pardon. Femme. Transmutation des éléments et des forces. Montée de l’esprit de plans en plans. Créer ou détruire des formes. Principe transformateur universel. Cataclysmes. Deuil. Suicide. Effondrements. Ruines. Perte de fortune-pouvoir-réputation. Tremblement de terre. Bouleversements sociaux. Révolution. Mutation. Sommeil. Changement d’état. Fertilité. Productivité. Bonnes récoltes. Intelligence imaginative. Attaque qui se retourne contre l’agresseur. Négativité qui s’annule par elle-même. Changement involontaire. Résultat d’une victoire. Fin de quelque chose. Maladie grave. Profond changement psychique. Gagner un procès. Échapper à un danger. Apprendre à mourir. Apprendre à ne pas délirer. Libération de la souffrance. Perdre l’ego. Jalousie politique. Perte de la foi. Détruire le subjectif pour trouver l’essence. Frontière entre temps et éternité. Entre espace et infini. Entre homme et Dieu. Perte d’un bienfaiteur. Inertie. Pétrification. Somnambulisme. Espérances perdues. Violation. Pervers sexuel. Sadisme. Perte de la virginité. Fin de l’enfance. Libération de l’esclavage. Fin de la frigidité. Amputation d’une partie du corps. Nouveaux pas. Rénovation d’idées. Éloignement et dispersion. Transformation d’une affaire. Santé fragile. Capacité de s’adapter aux circonstances. Triomphes apprenant l’échec. Élimination du vieux pour ouvrir le chemin au nouveau. Fin d’une situation familiale. Se libérer de la tutelle des parents. En vouloir à la mère. Destruction du père. Curiosité malsaine. Matrice. Dépression nerveuse. Investigation de l’Inconscient. Fin d’une période difficile. Libération subite. Changements radicaux. Expulsion de politiciens malhonnêtes. Contrôle intérieur. S’obliger à penser positivement en éliminant la négativité de l’intellectuel. Création d’un homme nouveau. Nettoyant la voie. Commencement d’une ère nouvelle. Civilisation matérialiste qui se détruit elle-même. Échange qui se produit dans la conscience. Naissance de nouvelles doctrines, Crise. Stoïcisme. Apocalypse. Maîtrise. Humilité. Héritage. Vieillesse. Décrépitude. Nouvelle vie après la destruction totale. Rejet émotionnel. Risque.

XIIII. TEMPÉRANCE

Réciprocité et réversibilité. Génération. Projection du germe. Idée. Cliché dans la matière. Multiplication. Solidarité. Sociétés. Associations. Pensée active réalisant la science appliquée. Invention. Création. Génie. Progrès. Adaptation. Changement de lieu. Fructification. Nécessité d’étayer un succès qui n’est pas encore total. Lier intérêts spirituels et actions matérialistes. Désunion. Traverser des frontières. Aube. Crépuscule. Personne morte que l’on continue d’aimer. Entité surnaturelle qui guide nos actions. Économie. Modération. Équilibre dynamique. Passage des énergies vitales par une totale liquidation des complexes et une entière sublimation. Transmutation. Passage entre l’ésotérisme et l’éxotérisme et inversement. Passage d’un lieu à un autre sans qu’il y ait un élément privilégié. Tout ce qui change du point de vue de l’esprit et tout ce qui de- meure du point de vue de la vie. Passage de la qualité à la quantité et retour à une qualité nouvelle avec prise de conscience. Rapports amoureux et remplis de crises du ciel et de la terre. Angoisse enfantine venant des parents qui se battent. Remonter de l’expérience du monde à la connaissance. Création qui trouve le moyen de passer à travers la créature pour se manifester. Œuvre d’un prophète. Art sacré. Ce qui est mobile et dynamique. Dans le fixe-statique. Circulation à l’intérieur de la structure. Désir et vie. Harmonie des désirs sexuels et des nécessités émotionnelles. Orgasme au travers des relations sexuelles réalisées avec une force équivalente entre l’animalité effrénée et la délicatesse spirituelle. Action réalisée après de minutieux calculs. Mélanger des ingrédients opposés en de justes proportions. Relations entre les organes internes. Arbitrage. Distillation. Réduire quelque chose de complexe en son aspect le plus simple. Purification de l’âme. Éternel présent. Discorde. Négatif dans le positif et positif dans le négatif. Par la porte de l’émotionnel passer de l’instinctif à l’intellectuel et de l’intellectuel à l’instinctif. Unité du moi essentiel entre le rêve et la surveillance. Augmentation. Déduction. Système nerveux. Rythme et mesure retournant à leur normalité après la mort. Désir de mourir pour s’unir avec un être aimé mort. Métamorphose. Économie. Messager de la grâce. Modifications du corps astral. Élixir de vie. Aide divine. Patience. Éternel recommencement. Maladie incurable car elle engendre sa propre fermentation. Mauvais usage de l’énergie. Le flux du passé dans le présent et vers le futur. Automutilation. Incapacité de travailler avec d’autres. Frustrations. Stérilité. Médecine occulte ou mystique. Transfusion de force vitale. Miracles. Sérénité d’esprit qui élève au-dessus des misères humaines. Indifférences aux mesquineries de la vie. Humeur égale en toutes circonstances. Sensible aux influences extérieures. Abandon. Dépenses inconsidérées. Prodigalité. Mettre de l’eau dans le vin. Femme sans amour qui absorbe et avilit tout ce qui l’approche. Union des personnalités contraires qui nous forment pour arriver à l’être impersonnel. Ce que nous imaginons arrivera. Naufrage. Pénétration dans un monde nouveau après avoir franchi la porte de la mort. Asexué. L’attente est bonne. Vessie et reins. Mourir en odeur de sainteté.

XV. LE DIABLE

Nature animale. Forces sexuelles. Esprit Saint agissant dans l’homme par inspiration et illumination. Esprit de la terre soumis au courant de la volonté humaine. Être humain dominant la passion. Inconscient. Couple n’existant que grâce au sexe. Imagination artistique. Sabbat. Messe noire. Préparation du ferment. Conjonction sur le plan des réalisations. Magnétisme. Se renouveler dans la douleur. Grande Mère phallique. Magie noire. Force de l’attraction universelle. Prédestination. Fatalité. Mystère. Guide s’emparant de la volonté de ses disciples. Paranoïaque. Domination égocentrique. Envie. Retour à l’énergie sexuelle pour l’enrichir avec son opposé en créant l’androgyne intérieur. Un homme qui réveille sa féminité. Une femme qui réveille sa masculinité. Personne qui s’attache à la vie matérielle et détruit ses illusions spirituelles. Principe d’activité spirituelle qui cherche à pénétrer la matière et à s’en vêtir pour se matérialiser. Affaires risquées. Libération de l’unicité sexuelle. Tentation malsaine. Haine. Rébellion. Stérilité dans l’effort. Luxure. Argent. Limitation. Cercle fermé. Vice. Emploi de la force astrale mise à notre disposition dans un but intéressé et à des fins d’ordre matériel. Lumière projetée sur la bestialité. Orgueil. Âme du monde. Réservoir de la vitalité de tous les êtres. Envoûtement. Fascination. Démagogie. Rut. Hystérie. Emploi de moyens illicites. Abus du plaisir. Drogues dont on ne peut se défaire. Chaos. Orgie. Sadomasochisme. Grande activité égoïste sans souci de justice. Pluralité. Grande puissance d’emprise sur les autres. Triomphe obtenu par des moyens illégaux. Vols impunis. Fortune mal acquise. Conquête affective d’un être par des procédés condamnables. Adultère. Santé déficiente. Critique. Moquerie. Cancer. Intelligence naturelle. Élans aveugles. Résistance. Conscience corporelle. Folie. Police secrète. Piège. Libido. Danger personnel. Amoralité. Fellation. Sodomie. Pédérastie. Orgasme devenu Dieu. Nymphomanie. Passions incestueuses. Zoophilie. Manque de volonté. Notre côté obscur. Cauchemars. Bisexualité. Mal délibéré. Libération des plaisirs. Magicien. Argent emmagasiné. Difficulté pour évacuer. Onanisme. Prisonnier d’un mariage qu’on a envie de rompre. Problèmes avec la belle-mère. Travail sur soi-même pour se libérer du plan matériel et arriver au centre divin. Grand agent magique employé pour le mal par une volonté perverse. Mal que l’on se fait à soi-même en le faisant aux autres. Trop dépendant des autres. Enfant voulant séparer le père de la mère pour rester avec l’un d’eux d’une manière possessive. Autopunition. Vaincre la peur de soi-même. Le commencement de la connaissance spirituelle. Immense champs d’expérience ouvert à l’homme. Pouvoir moral. Vitalité. Sexualité saine. Homosexualité. Psychiatrie. Monde des truands. Caractère narcissique facile à influencer. Chemin vers la facilité au travers du sacrifice. Dangereuse répression des instincts par l’intellect.

XVI. LA MAISON-DIEV

Force divine. Juste rigueur qui par sa foudre précipite du haut des sommets trop élevés les orgueilleux ou les vicieux. Loi normale de balance. Adoration du Phallus. Hommage au temple de la nature. Régénération par l’application au dehors des clichés de son imagination. Art réalisant les formes. Ruine. Fermentation. Semence sur le plan des réalisations. Castration. Infantilisme sexuel. Complexe d’infériorité en regard du sexe du père. Poésie. Être dans la vérité sans s’en rendre compte et continuer à la chercher. Victoire de l’esprit. Limitation de la puissance humaine. Banqueroute. Interruption d’une œuvre. Changement catastrophique favorable. Destruction d’une partie du corps ou de la conscience. Circoncision. Création de la conscience collective humaine. Élimination des illusions pour travailler dans le réel. Union de l’ego et de l’essence et union avec le centre divin. Souffle créateur qui purifie la chair. Ouverture de limites mentales et émission de paroles inspirées. Énergie créatrice trop forte pour la matière. Accident. Divorce. Explosion. Dissolution d’une société. Opération chirurgicale. Faillite. Entrée en prison. Exil. Désillusion. Écroulement d’un rêve. Opinions contraires qui détruisent une œuvre. Limite de la puissance humaine et son impossibilité à édifier définitivement. Le sol fécondé par le travail de l’homme porte ses fruits. Danger de persévérance dans une certaine voie ou idée fixe. Libération d’une prison. Choc illuminateur qui libère l’esprit de la chair. Arrêt des activités sexuelles. Impuissance. Maladie vénérienne. Éjaculation précoce. Amour soudain et régénérateur. Intelligence géniale. Destruction d’un esprit qui prétend connaître Dieu sans travail intérieur. Abus des drogues. Éclatement d’énergie cosmique. Détruire pour obtenir la perfection. Abandon du superflu. Mort subite. Guerre atomique. Baptême du feu. Dieu parlant directement à l’individuel. Personne faible détruite par la splendeur de Dieu. Destruction cérébrale. Désastre de la nature : tremblement de terre - cyclone - incendie de forêt - etc. Souffrance inutile. Rupture d’un ordre ancien. Rupture avec le passé. Passage de l’enfance à la puberté. Abandonner les oppressions familiales pour construire une vie personnelle. Abandonner la ville pour la campagne. Parvenir à l’oubli. Travailler sur la mémoire et parvenir à la changer. Se libérer de la peur du futur et des chaînes du passé pour se submerger dans le présent. Rupture de croyances. Changement d’opinion. Perte d’argent et augmentation de savoir. Situation délicate. Perte de la confiance en soi. Répulsion opposée à l’attirance. Sacrifier le bonheur pour obtenir une sécurité matérielle. Fausses accusations. Procès perdu. Procès gagné. Égoïste qui retient son sperme. Destruction produisant l’illumination. Laisser circuler l’énergie sexuelle contenue à cause de préjugés inculqués par la famille. Conquête de la liberté du corps et de l’esprit. Père entravant le développement de ses enfants. Fausse science démasquée. Esprit foudroyé par le fluide astral. Mégalomanie. Conquêtes immodérées. Échec mérité de toute entreprise insensée. Effondrement des institutions intolérantes qui se proclament infaillibles. Simplicité d’esprit. Détournement de sottises savantes. Retour à l’harmonie naturelle. Avortement. Moquerie du destin. Chercher la splendeur divine au centre de soi-même.

XVII. L’ÉTOILE

Les influences du macrocosme sur l’homme. Intelligence-lumière de la nature. La pensée divine dirigeant les puissances angéliques. Amour se manifestant dans l’univers. Grâce. Inspiration. Homme régénéré par la parole intérieure de Dieu et par son verbe perdu dans la nature. Inspiratrice. Libation. Incarnation de l’esprit. Éloquence. Être humain ayant éveillé en lui la connaissance vivante et vivifiante de sa Psyché. Sensibilité et charité. Mariage magique du ciel et de la terre. Principes qui président à l’harmonie des mondes. Force illuminatrice et rédemptrice. Aide apportée par une force, de celle que l’on doit savoir utiliser. Obliger à recevoir. Donner à qui n’a pas besoin. Personne mal-aimée dans son enfance qui recherche insatiablement de l’amour. Capable d’aimer deux personnes en même temps. Amour de l’humanité. Lumière céleste guidant l’homme à travers ses vicissitudes sans jamais lui faire défaut. Personne difforme surmontant son handicap physique en aidant son prochain. Immortalité. Espérance. Cache sous des démonstrations d’amitié pure ses désirs sexuels. Erreur de jugement. Donner en excès provoque une catastrophe. Maladie mentale. Intuition. Cadeaux. Fausses promesses. Inconscient collectif. Destin. Inconscient universel. Personne qui ne cesse de mentir. Agitation d’idées nouvelles et précipitation de nouveaux concepts. Occasion offerte à l’humanité de changer de cap à tout moment. Mélange du passé dans le présent. Influence astrologique. Équilibre entre désir et tendresse. Insatisfaction. Femme craignant l’orgasme de peur que cette sensation nouvelle ne vienne remettre sa vie en question. Égoïsme. Amante parfaite. Désir de boire à nouveau le lait maternel. Nostalgie. Toute œuvre reçue en état de médium. Peur du futur. Ne pas vouloir vaincre. Bonne chance. Perspectives brillantes. Création de la conscience cosmique à travers l’humanité. Esclave de son éducation. Ne cesser un travail que lorsqu’on en a recueilli tous les fruits. Saint qui pense à l’œuvre et non au fruit de l’œuvre. Action altruiste. Vivre sans finalité. Charlatan qui enseigne une petite vérité pour laisser passer un fleuve de mensonges. Message astral reçu par une personne mentalement limitée. Action qui survient très loin dans le temps et dans l’espace. Maturité sexuelle qui a passé par les sept aspects de la sexualité - infantilisme, narcissisme, fétichisme, perversion, désir, passion, amour - pour les incorporer en une unité équilibrée. Femme ouverte à l’homme. Femme qui ne peut vaincre le désir d’être possédée par son père. Bénédiction. Nouvelle perception de choses physiques et sexuelles. Femme non mûre qui ne peut aimer car elle cherche toujours un père. Retour à la nature. Force morale qui vient au secours dans les moments difficiles. Donnera et recevra un grand amour. Besoin d’une amie. Méfiance. Paix. Double fluide mâle-femelle qui monte par la colonne vertébrale jusqu’à arriver au cerveau. Intestins. Trésors. Magie blanche. Candeur. Abandonné aux saines influences. Sensibilité poétique. Sept types planétaires de l’homme. Pitié. Nouvelle Ève. Âme reliant la matière à l’esprit. Sommeil et ses révélations. Idéal vers lequel la vie tend. Musique. Curiosité indiscrète. S’échapper des formes pour arriver jusqu’à la lumière. Notoriété. Nécessité de se faire de la publicité. Beaucoup de travail et peu de profit. Amour feint pour soutirer de l’argent.

XVIII. LA LVNE

Exaltation. Perfection sur le plan des réalisations. Voie de l’imagination. Lumière qui doit sortir des ténèbres. Retour à l’unité et dématérialisation de la matière. Combat entre frères pour la possession de la mère. Long travail que l’homme doit accomplir pour fondre son esprit en Dieu. Esprit soumis aux instincts. L’Inconscient et ses manifestations et attributs. Vie affective obéissant à des facteurs inconscients. Enfant qui a été séparé de sa mère. Déception. Intelligence corporelle. Hystérie. Prison. Folie. Crise. Erreur. Heure la plus noire avant l’aube. Annonce d’un changement important. Intuition extrême. Tristesse amoureuse. Scandale pour un secret révélé. Désir de retourner au ventre maternel. Âme. Montée de l’Inconscient vers la renaissance. Ultime passage de la descente de l’esprit dans la matière. Fin de la matérialisation divine. Ennemis cachés. Traîtres dangereux. Sentiments qui changent l’existence. Éternel désir d’un adulte de rechercher à conquérir une mère qui enfant le repoussa. Sentiment de culpabilité. Superstition. Terreur. L’intangible. Sensation de s’échapper de son propre corps. Toute la féminité. Peur de la stérilité. Ne pas vouloir passer de l’état de petite fille à celui de mère. Passer en secret d’un monde dans un autre. Éternel va-et-vient. Source de vie. En haut comme en bas. Douleur de la naissance. Conception par l’esprit. Épuration des corps subtils dont chaque être est composé. Pièges sur le chemin. Situation dans laquelle nous ne pouvons compter que sur nous- mêmes. Crise de nerfs. Dépression. Se rendre de la nécessité de se conformer à l’attendu et à l’habitude. Ambition folle. Foi triomphante. Désirer l’impossible et faire tout son possible pour l’obtenir. Chimère. Quelqu’un ne pouvant vivre sa propre vie. Mère éduquant ses enfants pour qu’ils reproduisent ses propres frustrations. Imiter la mère pour s’attirer les bonnes grâces du père. Passions désordonnées. Hypocondrie. Jaloux. Colère. Délation. Maladies du système lymphatique. Désir de castrer le père. Le verbe vivant dans l’homme et sommeillant dans la matière dite inanimée. Lumière n’étant fixée que lorsque la dernière cellule est éclairée. Rapport entre l’externe et l’interne. Tristesse d’une femme enceinte affectée par la formation du fœtus. Chantage. Clandestinité. Maison hantée. Inondation. Déménagement. Vol. Amour secret. Liaison dans laquelle l’attirance de l’un vers l’autre n’est motivée que par le sexe. Amoureux de sa mère. Préjugés séparant deux êtres qui s’aiment. Dépravation. Oralisme. Pédophilie. Gérontophilie. Sodomie. Masochisme. Déception amoureuse. Fantasmes sexuels devenant réalité. Victoire de la conscience sur la passion animale et la perversité sexuelle. Peur de la pénétration virile. Envie du phallus. Il est bon de changer d’atmosphère. Finir par obtenir ce que l’on désire vraiment. Ne pas réprimer ses désirs et les affronter sans peur. Lumière primordiale coordinatrice du chaos. Clarté spirituelle qui dissipe l’obscurité au sein de laquelle nous nous débattons. Maître féminin se substituant à la mère. Mère cosmique. Artiste génial. Fraternité. Bonne entente. Célébrité. Attachement à ce qui brille. Vanité. Besoin de se faire admirer. Artiste qui vit dans la misère et dont le mérite ne sera reconnu qu’après sa mort. Susceptibilité. Voyage sur mer. Maladie de la mère. Mourir par étouffement ou d’une attaque cardiaque. Expérimentations. Adulation. Visionnaire. Corps humain et ses passions. Malédictions. Influences négatives. Lettres anonymes. Sorcellerie. Hallucinations. Effet des drogues hallucinogènes qui devient chronique. Avortement. Abcès. Vieillesse solitaire. Venins et poisons.

XVIIII. LE SOLEIL

Dieu uni à l’homme et au monde. Union et unité de Dieu, de l’homme et de la nature. Temple de l’église intérieure. Stabilité. Santé parfaite. Concrétion. Rassemblement. Coagulation. Construction d’un monde nouveau après avoir détruit jusqu’aux fondements mêmes du vieux monde. Élimination totale de la négativité du passé. Ambition. Esprit créateur sur le plan cosmique. Succès certain. Le corps est devenu esprit et l’esprit devenu chair produisant ainsi l’illumination. Bonheur. Amour total. Lumière remplaçant les forces obscures. Hommes-enfants dépendant d’un maître. Fraternité. Intelligence collective. Vérité sacrée. Richesse. Gloire. Arrogance. Alcoolisme. Succès après une période de difficultés. Maladie vaincue. Erreur de jugement qui devient un désastre. Nuages. Splendeur du monde matériel. Stérilité. Gnose. Victoire de l’esprit sur la chair. Âme régénérée illuminée par la lumière divine. Ouverture du troisième œil. Possibilité de réincarnation en un corps supérieur. Forces négatives et positives de l’univers s’unissent pour produire la conscience cosmique qui est la base du retour à Dieu. Création d’un nouvel univers. Cœur et plexus solaire. Le super-rationnel. Personnalité harmonique qui retourne à l’innocence. Sainteté. Mariage malheureux. Père cosmique. Grandeur de pensée. Sagesse dans les écrits. Beauté physique. Grande adversité. Rayonnement de la pensée. Couple ayant travaillé pour parvenir à une union parfaite et qui reçoit les dons divins mérités par sa pureté. Homme ayant réalisé l’union intérieure devient androgyne spirituel. Les êtres réalisés donnent au reste de l’humanité ce qu’ils ont reçu et compris. Destruction par le feu. Fin du monde. Amour transcendant. Sexe dirigé par l’amour. L’amour et non la luxure excite les parties génitales. Un couple qui parvient à l’orgasme en même temps. Amour pour le monde qui doit venir. Qui parviendra à recouvrer son cœur d’enfant. Père qui aime ses fils. Armes tranchantes. Digestion. Nutrition et assimilation. Ciel suprême. Race humaine construisant le nouveau paradis. Élixir de longue vie. Prophylaxie. Homme qui sait vieillir et transmettre ses connaissances à la nouvelle génération. Ni Dieu ni maître. Rencontre de l’homme avec soi-même. Savoir s’accepter. Vivre sans faute. Vaincre la peur. Union brisée. Exhibitionnisme. Misère dissimulée sous de brillantes apparences. Poudre aux yeux. Nouvelle partie. Rupture avec le passé et la domination paternelle. Perte de la puissance sexuelle. Triomphe de qui sait innover. Imaginatif. Rires après les larmes. Préjugés raciaux. Vacances. Ce que tu désires se réalise. Succès dans les affaires. Ne crois pas que tu sois toujours incompris. Problèmes sentimentaux en vue. Rejet du petit frère. Confidence. Subtilités scientifiques. Tendance à la cruauté sublimée en acceptant des responsabilités humanitaires. Haine des entants. Timidité. Manque de confiance envers le sexe opposé. Perte d’un ami. Vengeance. Ne pas pouvoir ou ne pas vouloir pardonner. Bonnes récoltes. Études terminées. Apprendre à mourir pour aimer la vie. Plaisir dans la recherche de la vie simple. Échec dans la tentative d’un compromis. Perte d’un emploi. Rate-pancréas. Sait apprécier les valeurs de l’autre.

XX. LE JUGEMENT

Résurrection. Désir irrésistible. Le nouveau. Révélation des symboles. Seconde naissance. Maîtrise matérielle et spirituelle. Appel inéluctable du divin et du spirituel par la matière. Renouveau. Intelligence perpétuelle. Derniers pas à accomplir avant de pouvoir rompre définitivement avec son passé. Splendeur du monde matériel. Décision finale. Jugement. Sentence. Difficulté pour arriver à une conclusion ou à une détermination. Chemin de l’évolution. Voie du milieu entre le négatif et le positif. Mariage uni par les enfants. Homme qui est arrivé à contrôler les archétypes paternels et maternels et qui devient son propre fils. Transformation astrale. Libération des pensées négatives. Perte de toutes choses à cause d’une faute de jugement. Pusillanimité. Dois choisir entre une dimension supra-normale et une dimension matérielle terrestre. Adorer un être humain au lieu de communiquer directement avec la divinité. Réveil au beau milieu des endormis. Esprit sain et sexe purifié mais encore unis affectivement. Apprendre à savoir dire oui et à savoir dire non. Discernement. Progrès spirituel au travers de la souffrance. Le péché des parents retombe sur les enfants. Unir et régir tous les hommes rassemblés en un seul corps social. Naissance par césarienne. Le corps, l’âme et l’esprit unis connaissant la révélation de leur véritable essence. Erreurs du passé qui resurgissent devant le jugement de tous. Remords. Nécessité de pardonner. Rajeunissement. Rencontre importante. Apparition lumineuse de la foi. Guérison. Sortir d’une maladie entièrement transformé. Fils qui sans avoir renié ses parents commence l’Initiation. Une vie bien remplie. Un travail bien fait. Changement dans la conscience personnelle qui est maintenant sur le point de se fondre avec l’univers. Peur de la mort. Peur du progrès spirituel, croyant qu’il conduit à la folie. Divorce et lutte pour rester avec ses enfants. Fin d’une crise politique. Tu ne reçois que ce dont tu as strictement besoin. Paix mentale. Prière tournée vers le Dieu intérieur. Promotion. Se laisser acheter par la publicité. Impulsions unies dans l’Inconscient et qui jaillissent soudain au grand jour à la faveur d’une prise de conscience. Union avec la mère et rejet du père. Père aidant ses enfants à se libérer pour qu’ils suivent leur propre voie. Adoration et extase. Transmutation pendant le sommeil. Jaillissement de l’illumination après la concentration de la vie intérieure. Grossesse tardive qui parait devoir présenter des difficultés. Artiste longtemps stérile qui crée soudain une œuvre géniale. Conscience collective humaine intermédiaire entre l’alliance de la matière avec Dieu. Examen et mise au point des acquis et des expériences réalisées. Erreur sur soi-même et surtout épreuves résultant d’un jugement erroné. Arrêt. Parents qui ne laissent pas leurs enfants s’épanouir totalement par crainte de devoir les perdre. Retour au véritable soleil d’où tout émane. Nouvel homme. Chaos primitif vaincu. Vertu génératrice de la terre. Sublimation du désir charnel. Appelé à une vie sainte. Nouvel amant. Nouvel accès de virilité après une période de souffrance des organes sexuels. Changement de goûts sexuels. Orgasmes nouveaux et prolongés. Chute définitive. Mort ignominieuse. Rénovation sous l’action du verbe. Destruction de stocks. Inventaire. Renvoi. Enterrement. Foyer qui se défait. Agitateur politique. Apostolat. Lancement d’un vaisseau spatial. Ingénu croyant que les visions que lui procurent ses drogues sont la véritable illumination. Retour aux traditions oubliées.

XXI. LE MONDE

L’homme régénéré régénérant la création. Fin et perfection de toutes choses. Âme universelle. Perfection. Harmonie finale. Illumination psychique et spirituelle. Vie éternelle. Se sauver de la mort. Union finale. Conscience cosmique. Intégrer en une seule ligne d’action l’intellect et l’intuition, les instincts et l’activité physique. Opposition. Réclusion. Inertie. Succès. Peur de voyager. Récompense. Âme extatique. Bénédiction. Unité des forces positives et négatives. Quatre directions de l’espace, des quatre éléments - feu, air eau, terre - et de l’éther au centre comme cinquième. L’absolu qui contient Dieu, l’homme, l’univers. Conditions cosmiques que nous subissons. Sexe de la femme. Résultat final de tous les efforts. Admiration pour les autres. Imperfection. Incapacité de terminer la tache commencée. Tout en tout. Mage parvenu à la connaissance suprême. Dieu en son œuvre. Échec définitif. Sainteté. Échafaud. Anéantissement dans le vide. Élévation. Orgasme et grâce. Réalisation des contraires dans l’unité. Secret que nous cachons au fond de nous. Dieu hermaphrodite. Union du sexuel et du cérébral, passant par le cœur. Le passé dans sa totalité. Haine de la femme. Refus de sa propre féminité. Longs voyages. Affaires internationales. Solitude. Non-communication. Perte de ses facultés sensorielles, surdité, cécité, mutisme. Intervention décisive. Intégrité absolue. Extase. Obstacle énorme. Ambiance hostile. Mondanité. Manque de concentration. Malchance soudaine. État d’un mage lorsqu’il est à son plus haut niveau d’Initiation. Triomphe d’une culture. Pays assailli par un ennemi. Grand faim. Peste. Choses magnifiques. Femme idéale. Nymphomanie. Femme pouvant avoir plusieurs amants en même temps. Élu se détachant de la matière. Conjonction des sexes. Mort maquillée en vie. Perte de la volonté. Énergie contenue. Immense égoïsme. Peur de la pénétration. Explorateurs et cosmonautes. Publicistes. Être animé par le désir de s’évader. Le monde ouvre ses portes. Perdre quelque chose par orgueil. Temple idéal achevé. Science intégrale. Puissance spirituelle. Bénéfice tiré de la collectivité. Homme d’état. Haut fonctionnaire hostile. Refus d’être mère. Obstacle extérieur insurmontable. Projection. Le métal choisi est transformé en or très pur. Mariage heureux. Peur du changement. Attachement excessif à un lieu de résidence. Mauvaise vue. Inspiration artistique. Bonne santé. Négation d’un triomphe. Sacrifice de l’amour. Homme devenant passif. Purification de l’ego. Maladies de cœur. Centre de gravité. Espace. L’instable peut être créateur. Temps. Marchant se dispersant en une multitude d’activités. Quelqu’un capable de mener plusieurs affaires en même temps. Changement de résidence. Trop de dévotion envers ce que l’on connaît déjà. Bagne. Ne pas vouloir abandonner une situation dangereuse. Ventre d’une femme enceinte. Monde parfait.

LES ARCANES MINEURS

La série des Couleurs est beaucoup plus difficile à interpréter car ses symboles sont abstraits et secrets. Ils ne " parlent " pas aussi facilement que les ARCANES MAJEURS et leur compréhension exige à la fois étude profonde et examen approfondi. Ainsi, bien que la majorité des études faites des Arcanes Majeurs et de leurs significations soient cohérentes, celles proposées pour les Arcanes Mineurs sont pour certaines tout à fait extravagantes parce que non fondées sur L’OBSERVATION DU DESSIN DES CARTES… Comme pour les Arcanes Majeurs, ces lames sont ambiguës et doivent être ÉVALUÉES par l’étudiant.

Les quatre séries de I à X, se divisent en une unité de base : l’As ; trois Couples (2/3, 4/5, 6/7) et une Tierce : 8/9/10… Ce sont les quatre As qui nous donnent le sens essentiel de la série. Nous voyons que l’As de Bâton et l’As d’Épée sont ACTIFS car maniés par une main et entourés de petites " étincelles " alignées et proliférantes. La Coupe et le Denier sont PASSIFS. Bien que le Bâton se présente comme un fragment de la Nature - bien choisi mais non travaillé -, l’épée rouge de l’As révèle le travail du forgeron et sa finalité : entrer dans la couronne… Bien que la coupe témoigne d’une attitude expansive, elle est surmontée d’un Temple. Le Denier lui, est porteur d’une concentration extrême qui intensivement le contraint à produire, pareil à une semence, les bourgeons d’une vie nouvelle… Le Bâton devient Épée, l’Épée une Coupe, la Coupe un Denier et le Denier un Bâton… Le Bâton pourrait correspondre à la force primordiale, instinctive, créatrice, sexuelle. C’est le travail du BUCHERON, du LABOUREUR, de l’OUVRIER. Il représente l’esprit d’entreprise, le désir, l’autorité, l’agression primaire, l’entêtement, la force brutale, l’insémination, la masculinité, etc. L’Épée pourrait être le Verbe, la force intellectuelle, la raison, le travail spirituel. C’est l’activité du FORGERON, du GUERRIER. Elle représente l’élégance, l’intelligence, la richesse spirituelle, l’agression mentale, la valeur, l’intrépidité, la force légale, l’ambition, l’hypocrisie, l’infortune, les calomnies, la justice, la conscience… La Coupe pourrait être l’intuition, la vie affective, la foi, tout ce qui se réfère au cœur. C’est l’activité de l’ORFÈVRE, du PRÊTRE. Elle représente l’amour, le bonheur, la déception émotionnelle, l’égoïsme, la générosité, l’amertume, la miséricorde, la foi, le plaisir, la joie, l’optimisme, les passions, etc. Le Denier pourrait être la réalisation physique, matérielle, l’orgasme corporel, la maîtrise. C’est l’activité du FONCTIONNAIRE QUI CONTRÔLE, du COMMERÇANT. Dans le Denier s’unissent la conscience et l’inconscience. C’est le corps imbibé par l’esprit et la matérialité banale. C’est l’argent et c’est l’aura du saint. C’est le travail matériel et le travail du yoga, le compromis, l’union et la désunion. C’est la réalité misérable et le zodiaque. C’est la maladie et la santé, etc. Si l’on observe bien, on verra que la série de trois couples qui va du II au VII, part de l’inactivité, des forces latentes qui se trouvent dans les numéros deux, explose en action incontrôlée dans les numéros 3, arrive à une stabilité dans les numéros 4, s’enrichit et monte du monde matériel au spirituel dans les numéros 5, s’équilibre et acquiert de la beauté dans les numéros 6 et finit par éclater de nouveau en une action réalisée, mais contrôlée, spirituelle dans les numéros 7… En arrivant à la tierce 8/9/10, nous voyons que le 8 est le signe d’une réalisation stable, complète, inerte, dépouillée pour les Bâtons, concentrée sur les Épées, lumineuse dans les Coupes et équilibrée dans les Deniers… Les numéros 9 parviennent à rompre le cycle et à donner une nouvelle vie, à transformer le cercle en spirale (ascendante ou descendante). Le neuf de Bâton renforce le 8 et le mène jusqu’à la Voie nouvelle… Le 9 d’Épée tire le 8 de sa " NUIT OBSCURE " et le conduit vers la nouvelle LUMIÈRE… Le 9 de Coupe tire le 8 vers une dimension nouvelle ou siège le détachement de l’égoïsme émotionnel. Le 9 de Denier aborde la création d’un point de vue cosmique où le ciel et la terre, le bas et le haut, le Conscient et l’Inconscient, s’unissent… Les numéros 10 sont des lames androgynes qui subliment complètement la valeur de leur couleur pour la transmuter dans la série suivante… Le dix de Bâton, avec ses deux axes bleus et rouges possède la flexibilité et la finesse de l’As d’Épée. Le dix d’Épée en faisant pénétrer son ovale par deux épées annonce un changement de l’activité à la passivité comme l’As de Coupe. Le dix de Coupe, par sa pureté et sa plénitude, n’a plus à recevoir ni à donner et, dans la plus grande coupe de son dessin il dévoile le centre de l’As de Denier : une fleur à quatre pétales. Le dix de Denier, tandis que toute la série a réalisé son évolution, se protégeant avec les feuilles qui couvrent ses cercles jaunes, éclate en une vaste ouverture vers les mondes supérieurs et inférieurs et sa négativité devient positivité active, identiquement à l’As de Bâton…

LE MÂLE

BÂTON  : DUR ET MOU
EPÉE  : LONG ET COURT

LA FEMELLE

COUPE  : SEC ET HUMIDE
DENIER  : DILATÉ ET FERMÉ…

BÂTON : POSITIF-POSITIF
EPÉE : POSITIF-NÉGATIF
COUPE : NÉGATIF-NÉGATIF
DENIER : NÉGATIF-POSITIF

LAMES 2/4/6/8 : FEMININES
LAMES 3/5/7/9 : MASCULINES

C’est à titre d’exemple et à gros traits que nous donnons un sens possible aux Couleurs. Il est évident que l’étudiant doit développer sa perception et, à la lumière de l’interprétation de chaque détail, mis en contact avec le consultant et les autres lames, arriver à une interprétation distincte à chaque lecture. Le sens probable que nous présentons contient, pour chaque aspect, sa négation. Naturellement, si un Arcane est défini comme " dominant ", cela implique aussi son contraire " soumis " mais également, dans une autre position, " Dominé par sa soumission ", " L’esprit de domination le soumet et ruine ses relations ", etc.

UN

UN DE BÂTON : création, domination, sexe.
UN D’ÉPÉE : confiance en soi, intellect, victoire par le courage.
UN DE COUPE : communication, amour, talent, mysticisme.
UN DE DENIER : Succès matériel, argent, orgasme complet, santé, sagesse.

DEUX

DEUX DE BÂTON : Immaturité, force en gestation, faiblesse sexuelle, incompatibilité.
DEUX D’ÉPÉE : Intellect paresseux, rêverie, équilibre instable, déloyauté, mensonges, manque de conscience.
DEUX DE COUPE : grande affectivité contenue, préparation intérieure, désir aimer sans savoir comment, insatisfaction.
DEUX DE DENIER : Union qui ne progresse pas, message, richesse matérielle et spirituelle qui doit être utilisée.

TROIS

TROIS DE BÂTON : Action enthousiaste, désir nouveau.
TROIS D’ÉPÉE : lutte soutenue par la force mentale, victoire sur le physique, idéalisme qui peut conduire à une déception.
TROIS DE COUPE : amour idéalisé à base œdipienne. Consolation, guérison, manque d’appréciation.
TROIS DE DENIER : Chance, élévation, habileté, contact avec une nouvelle dimension.

QUATRE

QUATRE DE BATON : Prospérité récemment acquise. Désirs devenus réalité. Peur de ne pas être à la hauteur.
QUATRE D’ÉPÉE : Épanouissement lent d’une réalisation, début d’une paix spirituelle.
QUATRE DE COUPE : amour tranquille, accord par l’équilibre, ennui, connaissance nouvelle.
QUATRE DE DENIER : Projet stoppé par les contingences le contraignant, réalité pleine de possibilité à développer, avarice, envie de mûrir.

CINQ

CINQ DE BÂTON : désirs d’obtenir quelque chose de nouveau sans pour autant abandonner ce que l’on possède déjà.
CINQ D’ÉPÉE : Lutte pour pénétrer dans les sphères supérieures, nouveau point de vue, jalousie, les amarres matérielles embarrassent la réalisation des idéaux.
CINQ DE COUPE : Ouverture du cœur, euphorie, déséquilibre, se tromper soi-même.
CINQ DE DENIER : Nouveaux intérêts pour la matérialité, dépassement.

SIX

SIX DE BÂTON : conquête, arrêt de l’évolution pour permettre un perfectionnement, plaisir sexuel instable.
SIX D’ÉPÉE : fertilité, succès après l’anxiété, positivité mentale, force.
SIX DE COUPE : nostalgie, plans, équilibre émotionnel désire un changement mais ne travaille pas pour l’obtenir.
SIX DE DENIER : force psychique exerçant sa domination sur les éléments, succès dans ses entreprises, générosité.

SEPT

SEPT DE BÂTON : succès, énergie, réalisation, violence, passion sexuelle.
SEPT D’ÉPÉE : destruction mentale positive qui élimine les agressions psychiques, magie négative.
SEPT DE COUPE : amour véritable qui converge vers des œuvres spirituelles.
SEPT DE DENIER : équilibre cosmique, équilibre entre la matière et le psychique, affaires humanistes.

HUIT

HUIT DE BÂTON : stabilité sexuelle, activité infatigable, autorité sans mouvements subits, pureté.
HUIT D’ÉPÉE : Puissante concentration mentale, vide créatif, crise, désespoir.
HUIT DE COUPE : bonheur, effort continuel pour atteindre le succès total, joie présente justifiée par un passé douloureux et source de joie de vivre.
HUIT DE DENIER : équilibre des pôles, harmonie des mondes, travail parfait.

NEUF

NEUF DE BÂTON : domination implacable des passions, transition entre la vie et la mort, vie nouvelle rupture.
NEUF D’ÉPÉE : foi nouvelle, lumière spirituelle, changement psychique définitif, lutte de la matière jusqu’à l’évolution, rupture des habitudes mentales.
NEUF DE COUPE : succès des aspirations émotionnelles, abondance, salut, amour de l’Humanité.
NEUF DE DENIER : conscience cosmique, accord irréalisable entre le spirituel et le matériel, naissance vers d’autre dimension.

DIX

DIX DE BÂTON : instinct sublimé octroyant un pouvoir dans le domaine psychique.
DIX D’ÉPÉE : commencement de l’harmonie entre la matière évoluée et le mental. Vision objective de la réalité.
DIX DE COUPE : séparation de tous liens émotionnels en vue d’une évolution spirituelle, amour universel.
DIX DE DENIER : prospérité, succès, sainteté, équilibre, union avec le cosmos, accord entre Conscience et Inconscience.

LES HONNEURS

Si l’on observe attentivement ces cartes, on verra qu’elles évoluent et passent du VALET, à la REYNE et au ROY pour arriver au CAVALIER. Les valets, les Roys et les Reynes forment une tierce dans laquelle il est difficile d’inclure le Cavalier. Le Roy d’Épée porte une épée nue. La Reyne d’Épée porte une épée rouge, mais comme protégée par un fourreau. Le Valet d’Épée porte une épée nue dans la main gauche et un fourreau couleur chair dans la main droite, signifiant ainsi qu’il est porteur de la masculinité et de la féminité. Le Roy de Coupe tient une coupe ouverte. La Reyne de Coupe tient une coupe fermée. Le Valet de Coupe tient une coupe ouverte mais garde dans l’autre main le couvercle prêt à la fermer. Le Roy de Denier tient un denier appuyé sur le genou en l’inclinant vers le bas. La Reyne de Denier, au contraire le présente en hauteur. Sur la carte du Valet de Denier se trouvent deux deniers, un qu’il porte à la main et l’autre enterré dans la terre (comme obéissant à la volonté du Roy). Le Bâton du Valet de Bâton est grossier, vert, non travaillé et appuyé sur la terre. Celui de la Reyne de Bâton, appuyé sur son sexe, est travaillé jusqu’à la moitié. Le bâton du Roy de Bâton, très travaillé est ce qui unit le bas et le haut. Le bâton du Cavalier de Bâton, retourne à la pureté verte ; au lieu de se diriger vers la terre il est pointé vers le ciel. Signe d’évolution… Le Valet d’Épée ne sait s’il doit utiliser ou garder son épée dans son fourreau. La Reyne d’Épée la garde dans son fourreau et la regarde, consciente qu’elle est de sa propre force et de ses pouvoirs. Le Roy d’Épée la garde hors de son fourreau et ne la regarde pas, la dominant complètement, sans le moindre doute. Le Cavalier d’Épée, porte une longue épée rouge, signe d’activité mentale absolue, et la projette en un saut prodigieux sur l’humanité entière… Le Valet de Coupe offre sa coupe mais la cache sous un voile. Il doute. La Reyne de Coupe offre une coupe fermée, qu’on doit conquérir, et tient dans l’autre main une épée. Le Roy de Coupe, plus âgé que ceux de Bâton et d’Épée, la porte ouverte et ne la regarde pas : il a entièrement confiance en ses souvenirs. Le Cavalier de Coupe ne tient pas la coupe : la coupe flotte et il tend la main. La coupe est son Maître et le guide de par le monde. Signe d’évolution… Le Valet de Denier regarde son denier mais n’est pas attiré par l’autre qui est à ses pieds. Il doute. La Reyne de Deniers porte avec une force énorme son denier et lui accorde toute son énergie et son attention. Le Roy de Denier, autre âgé, en pleine nature, au contraire, porte le denier le plus petit de la série comme s’il avait transcendé son pouvoir. Le Cavalier de Deniers suit un denier qui lévite comme un astre. A son bras, un bâton qui annonce le commencement d’un nouveau cycle : ÉVOLUTION ! Les VALETS sont les forces latentes porteuses de doute, ils ne savent quel chemin suivre, quelle action entreprendre. Les REYNES possèdent leur symbole mais ne le donnent pas, préoccupées qu’elles sont de le connaître. Les ROYS dominent leur symbole et ne le partagent que sur leur royaume. Les CAVALIERS projettent le symbole et le mettent en relation avec les autres royaumes. Ce sont des messagers. Les HONNEURS décrivent plusieurs types de caractères humains. Ils changeront de nuances en fonction des caractéristiques du consultant. Ils représentent le masculin et le féminin que l’on trouve chez une femme ou un homme. Par exemple : Le Roy de Denier peut être une femme savante et dominatrice. Nous donnerons une brève définition de chaque HONNEUR qui prendra, comme pour les autres lames, un sens contraire pour chaque proposition. L’étudiant, observant minutieusement chaque détail - les HONNEURS sont aussi riches de sens sur les ARCANES MAJEURS -, pourra affiner et enrichir son interprétation. Vers où regardent les personnages ? Comment sont leurs mains ? Comment sont-ils habillés ? Comment sont posés les pieds sur le sol ? Quelles différences entre les couvre-chefs ?, etc.

LES VALETS

VALET DE BÂTON.
Quelqu’un qui est porteur d’une énorme quantité d’énergie accumulée, nouvelle, et qui ne sait pas s’il doit l’utiliser ou continuer à la garder en réserve. Travail dur qui peut conduire à un résultat. Loyauté.

VALET D’ÉPÉE.
Personne pouvant découvrir l’inconnu mais qui n’a pas suffisamment confiance en son propre jugement. Espion. Intelligence défensive.

VALET DE COUPE.
Amour timide et tu. Donne mais craint la blessure d’un refus. Adulateur.

VALET DE DENIER.
Personne studieuse mais éloignée de la réalité. Travail désintéressé.

LES REYNES

REYNE DE BÂTON.
Personne de grande activité sexuelle, indépendante, capricieuse. Donne d’instinctives satisfactions. Rival dangereux. REYNE D’ÉPÉE.
Paroles positives ou agressives. Refus sexuel. Stérilité. Rapidité de compréhension. Élégance dans la douleur. Objectivité. Perversité. REYNE DE COUPE.
Peut aimer mais a peur de la conquête. Offre et défend en même temps. Impose son savoir. Bonne amie et mère. Vision intérieure. REYNE DE DENIER.
Lutte pour acquérir, peine à conserver, femme riche mais avare. Grande intelligence. Pouvoir sur le corps. Sévérité. Connaissance de soi-même obtenue grâce à de continuels efforts.

LES ROYS

ROY DE BÂTON.
Force morale, paternelle. Sévérité, dogmatisme. Pouvoir. Amant puissant.

ROI D’ÉPÉE.
Homme méticuleux qui ne prend pas ses décisions à la légère. Qui sait se contrôler. Brillant. Une foule d’idées, de pensées et de projets. Homme cruel, vindicatif. Policier. Juge.

ROI DE COUPE.
Homme bon mais dominateur sentimentalement parlant. Grand mystique. Artiste. Avocat. Grand amoureux. Possessif.

ROI DE DENIER.
Homme riche. Commerçant ou industriel puissant. Avare intolérant. Sage. Vicieux. Scientifique. Confiance et capacité.

LES CAVALIERS

CAVALIER DE BÂTON.
Personne qui change brusquement le cours de sa vie grâce à l’impulsion d’un esprit illuminé. Gouvernant désireux d’aider l’humanité. Apport providentiel. Appui donné en toutes choses. Protection, soutien et force. Énergie solide capable de défier le Destin et d’agir positivement.

CAVALIER D’ÉPÉE.
Prophète. Homme qui lutte pour une cause spirituelle et tente d’en porter témoignage au monde entier. Esprit pur qui transmet ses croyances, se lançant sans crainte dans l’inconnu. Maître de l’action et du combat mental. Activité lumineuse pour échapper au chaos et évoluer. Bonne nouvelle.

CAVALIER DE COUPE.
Homme guidé par l’amour de l’humanité, se vouant complètement à la construction d’œuvres philanthropiques. Saint. Transforme l’amour individuel en amour cosmique, le protège et le vivifie. Capable d’escroquerie.

CAVALIER DE DENIER.
Serviteur du GRAND OEUVRE. Personne qui se laisse guider par son Dieu intérieur, qui se connaît profondément et qui agit avec sagesse et efficacité. Ne va pas assez lentement pour que la Mort le rattrape ni assez vite pour rattraper la Mort. Matérialiste qui ne pense qu’à l’argent. Paresseux. Succès obtenu par ta force, la persévérance et la volonté.

LA LECTURE DU TAROT (1)

Il faut comprendre que le Tarot n’est pas un "livre" philosophique réalisé avec des symboles qui se substituent au langage articulé et décrivent les niveaux d’une Initiation spirituelle. Il peut être utilisé sous cette forme, comme l’on fait plusieurs sociétés secrètes (éliminant 56 cartes pour n’exalter que les 22 Arcanes Majeurs), mais cela ne peut conduire qu’à une dépréciation du Tarot et le laisser aux mains de "voyants" qui utilisent les lames comme support sans même les avoir mémorisées. Le Tarot, une fois mémorisé, développe certaines régions de l’esprit qui peuvent alors nous conduire tout naturellement à la lecture. LA PLUS GRANDE MAÎTRISE DANS L’ART DU TAROT, C’EST LA FACULTÉ DE POUVOIR LE TIRER À UNE AUTRE PERSONNE ET… À SOI-MÊME. Mais les tarots peuvent aussi être tirés à des personnes absentes, à des institutions, à des moments ou personnages historiques, à des objets, etc. Son application est sans limites et dépend du degré d’ouverture du lecteur. On peut "lire" le Tarot, mais en rejetant tout intellectualisme et sans donner des contenus symboliques inamovibles à chaque carte ou en les mettant en relation les unes avec les autres, uniquement à travers leurs numéros, comme si l’on se trouvait en face d’une langue exclusivement numérologique. On parle d’un langage visuel des Tarots, par relations et dessins, où chaque arcane peut tourner autour d’un centre et changer, au moins, 360 fois de signification. La lecture se fait Art où détails et couleurs s’entremêlent, pour donner, avec la collaboration du consultant, un portrait densifié du passé pouvant aller de la période intra-utérine jusqu’à la minute même de la consultation. Ce "ratissage" évoquant bien entendu les ancêtres les plus lointains, il faut bien se rendre compte que les traits positifs ou négatifs du caractère appartiennent à des "chaînes" qui relient plusieurs générations. Aussi pourrions-nous avancer que dans chaque individu ses problèmes présents sont le fruit de plusieurs siècles de macération. Le passé une fois fixé, quand le consultant sait d’où il vient, on peut savoir où il est et où il va, les possibilités qui s’ouvrent à lui et qui dépendent de sa volonté d’agir ou de ne pas agir dans telle ou telle direction. Une fois le portrait établi et quand l’Inconscient du patient s’est "amarré" aux cartes du Tarot agissant alors comme talismans, on peut agir sur ce portrait : l’équilibrer, changer les lames de place, rendre positif ce qui se présente comme négatif, – agir sur un destin qui est en grande partie un piège psychologique. La prise de conscience conférée par le Tarot est foudroyante car il agit comme un Miroir de l’Esprit.

Mais l’Art de lire le Tarot ne s’acquiert pas instantanément par le biais de je ne sais quelles recettes intellectuelles. Si on ne le travaille pas, si on ne l’étudie pas, si on ne le pratique pas – le chemin est identique pour qui veut jouer d’un instrument de musique – on ne parviendra pas à le dominer. La lecture du Tarot exige consécration et préparation.

CONSÉCRATION DU TAROT

Les 78 lames qu’on achète dans un magasin, n’ont aucune valeur sacrée, aucun pouvoir : elles ne sont rien d’autre que des cartes imprimées. Pour qu’elles agissent dans et sur notre esprit, nous devons les faire nôtres, les imbiber de nos fluides, faire qu’elles deviennent un morceau de nous-mêmes, de notre corps, les lier intimement à notre Inconscient.

Nous devons réaliser en leur compagnie des actions qui en fassent quelque chose d’INTIME, comme un objet de pouvoir chargé de notre affectivité.

La première chose à faire consiste à caresser délicatement le paquet de cartes et, sans les abîmer, mélanger inlassablement les lames, durant des heures, sans penser, en ne voyant et en ne sentant rien d’autre que le glissement des images entre nos doigts. Ceci nous permettra de comprendre que mélanger les cartes c’est entrer dans un monde expressif qui change de rythme, d’intensité, de signification, d’influence… Alors le Tarot devient une matière ductile, musicale, expressive et réceptive, aussi sensible qu’un pendule.

Il est recommandé de passer chaque carte, lentement, patiemment, sur chaque partie de notre corps pour qu’elle s’unisse avec les différentes vibrations de notre matérialité et qu’elle se charge de fluides biologiques tandis qu’en retour nous recevons les ondes de ses formes. Coller les lames sur notre bouches et notre nez : inspirer profondément leur essence pour ensuite les nimber de notre souffle. (Ces exercices doivent être réalisés sur les deux faces de chaque carte). Il est nécessaire de dormir avec chaque lame, une par une durant 78 jours. Mais toujours, nuit et jour, l’incessante présence du Tarot près de son corps… de préférence dans la région du cœur (l’image stéréotypée d’une gitane qui tire de vieilles cartes de son décolleté pour " dire la bonne aventure " a quelque chose de profondément signifiant). Avec ce Tarot, on ne doit jamais faire une démonstration tendant à attirer l’attention ou l’admiration ou l’utiliser à des fins qui n’ont rien à voir avec la dévotion de la lecture.

Tous ces actes n’ont d’autre finalité que celle d’agir sur l’Inconscient. Il faut absolument comprendre qu’un manque d’amour à l’égard de cet humble paquet de 78 morceaux de carton imprimé, qui doit être regardé à l’égal du plus beau diamant ou de l’œuvre la plus précieuse, interdira à qui le possède d’en dominer totalement la Lecture. Ce chapitre de l’étude est comme une gestation, comparable à celle du guerrier qui creuse à la recherche du minerai, l’extrait, le transforme et finit par y forger son épée. Voilà la raison pour laquelle le Tarot de Marseille est aussi anonyme qu’un humble morceau de minerai… Cet " anonymat " permettant à qui le veut réellement d’en devenir l’auteur. Ceci expliquant cela : l’existence de tarots faibles, puissants, vulgaires ou délicats. Plus le violon est subtilement ouvré plus la musique en est belle… Le Tarot doit toujours être rangé dans un ordre parfait : commencer par LE MAT se terminer par LE MONDE.

Nous recommandons cet ordre parce qu’il est impersonnel, mais nous admettons que chacun ait et doit avoir son ordre propre. L’important est de pouvoir disposer du Tarot comme d’un instrument, toujours prêt à fonctionner. Ce qui exclut toute négligence à son égard et serait alors une erreur d’attention et un manque de respect.

LA LECTURE DU TAROT (2)

La base fondamentale de la lecture du Tarot est la prise de conscience. C’est un Art orienté vers la guérison… mais beaucoup de personnes qui tirent le Tarot sont malheureusement guidées par le désir de pouvoir et le désir de se faire valoir devant les autres et de les influencer. C’est la démarche de s’approprier l’ego des autres pour agrandir son égrégore. Il y a aussi des sadiques plus ou moins inconscients qui font de l’agression à travers les cartes et prédisent la mort, des accidents et autres catastrophes émotionnelles et financières. A la base, il y a une projection du " moi " de cette personne. Quand on se met dans les mains de quelqu’un, l’action du Tarot va tellement vite, directement, à l’Inconscient, que l’on peut introjecter n’importe quoi. C’est pour cela que la personne qui tire le Tarot doit être honnête, lutter contre ça et ne jamais permettre une projection de ses problèmes sur le consultant. Chaque lecteur doit développer sa forme propre de lecture. Mais avant de s’aventurer dans cette voie, il faut étudier et pratiquer les formes " classiques ", limitées ; puis, grâce à l’expérience, à la comparaison des différentes lectures et surtout en suivant comme un guide le Tarot mémorisé fonctionnant alors comme un véritable MAÎTRE SPIRITUEL, parvenir à une conception personnelle de la lecture en rejetant les lectures aux formes imposées par une TRADITION qui n’est en fait qu’une collection de points de vue individuels. En vérité, il est nécessaire pour chaque consultant, de créer une forme nouvelle de lecture, exactement comme un peintre qui pour chaque toile nouvelle crée un univers de lois différentes. La lecture du Tarot est un ART qui ne permet donc ni l’utilisation de lois stéréotypées ni la répétition de techniques n’étant alors rien d’autre que des " trucs ". Les tirages " classiques " que l’étudiant doit connaître et apprendre au même titre que l’élève-peintre passant par une Académie des Beaux-Arts sont au nombre de quatre :

  • Le tirage réduit qui se fait en croix.
  • Le tirage moyen qu’on dispose en demi-cercle.
  • Le tirage complet qui s’établit en cercle.
  • Le tirage total qui se dispose en cycles.

DANS LE TIRAGE RÉDUIT, on n’utilise que les 22 lames majeures, dont on tire 4 cartes après brassage. La première, se met à gauche et représente ce qui intéresse directement le consultant ; la seconde placés en face dénote ce qui est extérieur au consultant, le rôle de l’ambiance à son égard ; la troisième mise en haut indique l’action des forces supérieures s’exerçant en vue de concilier les deux premières cartes ; la quatrième placée en bas donne le résultat. On synthétise le jeu en faisant la somme des nombres inscrits sur les 4 lames et on met au milieu la lame dont le numéro répond au nombre trouvé. Si ce nombre dépasse 22 (22 pour ce tirage représente le Mat), on le réduit en faisant la somme des deux chiffres et on le ramène à une des lames du jeu. Par exemple, si la somme a donné 46, on prend 4 + 6 = 10 et on place La Roue de Fortune au milieu du jeu. Si la somme des deux chiffres correspond à une lame déjà sortie du jeu, on recommence le procédé de rédaction en utilisant 3 lames, la 4e étant exclue car elle correspondait au nombre réduit précédent.

DANS LE TIRAGE MOYEN, on fait tirer 12 cartes qu’on place en demi-cercle et qu’on interprète en le suivant de gauche à droite ; si l’on veut éclaircir davantage le sens de ces 12 premières cartes, on tire 12 nouvelles cartes qui servent de support et qui seront placées en partant du cœur et en allant vers la droite. Chaque carte complète le sens de celle à laquelle elle sert de support.

LE TIRAGE COMPLET, utilise les lois de l’horoscope, il se dispose sur un cercle complet divisé en 12 cases. La première à gauche indique l’état physique et psychique du consultant ; la seconde - en dessous - ses biens ; la troisième son ambiance familiale ; la quatrième placée au plus bas marque son hérédité, ses bien fonciers ; la cinquième - en remontant - ses enfants, ses affections ; la sixième ses serviteurs, ses maladies ; la septième mise à droite en face de la première, dénote son conjoint, ses commensaux ; la huitième, sa mort, ses héritages ; la neuvième sa religion ; la dixième - mise au plus haut - sa situation ; la onzième - en descendant - ses amis, ses soutiens ; la douzième ses épreuves. La première carte tirée se met dans la case 1, la seconde dans la case 2 et ainsi de suite tant qu’on obtient des lames mineures, mais s’il vient une lame majeure on la laisse dans sa case et on continue à tirer jusqu’à ce qu’on amène une lame mineure, autrement dit les mineures sont toujours seules dans une case, tandis que les majeures peuvent s’y accumuler si elles se suivent dans le tirage, on rattache la signification de la case à celle de la lame ou des lames qui l’occupent, ces dernières étant interprétées en les associant dans l’ordre où elles sont venues. Les cases où se trouvent les lames majeures donnent les événements caractéristiques. Les lames majeures séparées par 1 ou 3 cases s’associent favorablement ou inversement s’il s’intercale entre elles 2 ou 5 cases.

TIRAGE TOTAL : On dispose les 12 premières cartes successivement dans les 12 cases sans s’arrêter aux lames majeures, de gauche à droite en partant de la première case. Puis on recommence jusqu’à épuisement du jeu, de sorte qu’on obtient six cycles de 12 cartes et un résidu de 6 cartes que l’on dépose une case sur deux en commençant par la case n°1. Il en résulte que la première case contient 7 cartes, la seconde 6, la troisième 7 et ainsi de suite. Les cartes de chaque case s’interprètent en allant de la première à la dernière tirée, en donnant le plus d’importance à la première.

LECTURE LIBRE DU TAROT OU "L’ART DU TAROT"

La lecture proposée ici, ne pourra être comprise que dans la mesure où les différents exercices proposés dans cet opuscule auront été réalisés, et mémorisés, les 78 Arcanes du Tarot. L’enseignement de cette lecture ne peut être le fait de Maîtres humains : ELLE EST DIRIGÉE PAR LE TAROT LUI–MÊME AGISSANT DEPUIS LES PROFONDEURS DE L’INCONSCIENT. Nous pouvons certifier que l’introjection dans la mémoire des 78 lames produit un changement spirituel et crée un nouvel angle de vue susceptible de capter une réalité (s’y mêlent l’Intellect, l’Intuition et l’Instinct) dans laquelle l’union du Conscient et de l’Inconscient a suscité un état de PERCEPTION AIGUË… Le Lecteur, à présent ARTISTE et faisant face au Consultant, commence à pouvoir le " lire ", avant même d’avoir utilisé le Tarot. Le Consultant dévoile sa personnalité et le niveau de sa spiritualité par la posture qu’il adopte alors, par le ton de sa voix, ses paroles, sa mise, son odeur, son " aura ". Comme un escargot, il promène sa coquille-mémoire, son passé de trappes et d’acquisitions positives qui le mènent sur des chemins qui ne sont autres que ceux du DESTIN. En serrant les mains du Consultant, le Lecteur doit établir avec lui un contact corporel qui, à travers la " qualité " de sa peau, de sa structure osseuse, de ses vibrations biologiques, lui permettra d’en pénétrer plus facilement l’Âme. Après un court dialogue, le Lecteur perçoit déjà le Consultant et son Inconscient organise alors le Tarot. Chaque esprit est un univers avec ses zones d’ombre et de clarté, ses illusions et ses terreurs, son Dieu et sa Mort. Chaque Consultant projette son organisation propre sur ce Tarot unique qu’est le Tarot de Marseille.

Le Consultant s’assied à l’une des extrémités du tapis. Face à lui, le Lecteur prend les 22 Arcanes Majeurs ou les 78 lames, provoque un vide intérieur et bat copieusement les cartes en une forme dictée par cet instant précis.

BATTRE LES CARTES EST UNE CRÉATION ARTISTIQUE ET UNE FAÇON DE CAPTER ET D’EXPRIMER L’ÉNERGIE DU MOMENT PAR LA RENCONTRE DE DEUX ÊTRES AU CŒUR DE L’UNIVERS, DE L’ESPACE ET DU TEMPS…

Dès lors, et cela jusqu’au terme de la Lecture, tout concourra à l’interprétation et viendra s’y intégrer : la pluie qui tombe, l’orage qui tonne, l’électricité subitement coupée, le chien qui aboie, la mouche qui se pose, la table qui grince, le soleil qui se lève, l’objet qui se renverse… Le Consultant peut faire un certain nombre de gestes inconscients, faire craquer ses doigts de pied, retirer une bague, se gratter, avoir subitement mal quelque part, etc. On découvrira que le Consultant porte un vêtement qui garde des vibrations, des souvenirs, etc.

TOUT SE TRANSFORME EN UN CERCLE AUTOUR DU TAPIS DU TAROT RASSEMBLANT UNE MULTITUDE DE FRAGMENTS SUSCEPTIBLES D’EN ÉCLAIRER LA LECTURE.

Après avoir bien battu les cartes, le lecteur les étale en les retournant – figures contre le tapis – devant le Consultant. Les Arcanes formeront une figure à la fois chaotique, géométrique ou figurative. Surgiront un mandala, un cercle détruit par des rayons, un arbre, un animal, un objet, le portrait d’un être humain, etc. Les formes qui jaillissent des mains du lecteur peuvent être infinies. Devant chaque Consultant se construit une figure différente équivalente, dans une certaine mesure, aux formes repérables dans les résidus de thé ou le marc de café.

Ces formes parlent d’elles-mêmes : deux cartes croisées révèlent un conflit. La partie positive du conflit, c’est la carte verticale. La partie négative, c’est la carte horizontale. Si la carte horizontale est sur la carte verticale, domine l’aspect négatif, – on entend par verticale la ligne qui unit le Lecteur au Consultant et par horizontale celle qui les sépare… Il existe des demi-cercles qui aident ou perdent une carte, des espaces fermés qui doivent s’ouvrir et des sentiers qui doivent finir par se rejoindre…

Le Tarot agit comme un Miroir. Le Consultant, assis en face de la forme, instantanément, inconsciemment, fait " sens " de tout et distribue des valeurs. Si la construction de la figure a débuté près du corps du Consultant et s’est achevée dans la partie la plus éloignée de l’endroit, où se tient le Lecteur, le Consultant placera sa naissance et son enfance dans les premières cartes (celles qui ont été déposés sur le tapis près de lui) tandis que le futur et la mort apparaîtront dans les dernières cartes (les plus éloignées)… Il conférera une valeur émotionnelle à toutes les cartes placées à sa gauche et intellectuelle à toutes celles placées à sa droite…

On donnera alors au Consultant une figurine humaine (petite, debout ou assise) taillée dans une matière quelconque et on lui demandera de nommer une carte appartenant à la figure qu’il vient de dessiner et d’y déposer la statuette. La carte élue le représentera. Il est intéressant de noter dans quelle direction le Consultant a placé le symbole le représentant : son regard est-il tourné vers le Lecteur (le futur) ? Vers le passé (lui-même) ? Vers la gauche (interrogations émotionnelles) ? Vers la droite (doutes intellectuels) ? En diagonale ?… Quand une personne place la statuette qui la représente, très éloignée du centre et près des extrémités de la figure, cela révèle un complexe d’infériorité. Quand il la place sur la dernière carte déposée et dos au lecteur, il révèle une peur du futur ou une mort prochaine.

Pour éclairer les zones de lecture, on confiera au Consultant les quatre As en lui demandant de les distribuer sur le jeu. L’As de Bâton représentera la zone de sa sexualité et de son instinct. L’As d’Épée, celle de ses certitudes, de ses doutes spirituels et de ses conflits intellectuels. L’As de Coupe, ses problèmes sentimentaux, son besoin d’affection, – zone de l’émotionnel donc… L’As de Denier, son activité physique, son foyer, sa santé, son argent et tout ce qui concerne l’orgasme. Cette dernière couleur, complexe parce qu’elle est à la base des trois autres, peut également symboliser la zone de l’illumination mentale.

On demandera ensuite au Consultant de poser quatre questions ou plus, – au lecteur de décider –, pour lesquelles il devra choisir dans les Arcanes Mineurs un nombre de cartes – 4 ou 5 – qu’il placera dans un paquet, à côté ou hors de la figure. Ces questions, avant d’être lues, parleront déjà grâce à la position que décidera de leur octroyer le Consultant. En effet, si celui-ci les dépose horizontalement, cela signifie qu’il dresse lui-même des barrières susceptibles d’entraver l’éventuelle réalisation de l’objectif posé par la question. S’il les place verticalement, cela implique une recherche placée sous le signe du positif. S’il les met en croix sur d’autres cartes, il provoque des conflits, etc. S’il pose les questions dans la zone de l’enfance, même si celles-ci font référence au futur, il démontre que sa recherche est sous-tendue par une enfance enracinée dans sa mémoire. Pour intellectuelle que soit une question, s’il la pose dans la zone de l’As de Coupe, cela révèle un fondement émotionnel exigeant sa consciencialisation, – le Consultant doit alors comprendre que ce sont ses besoins affectifs qui modifient sa vision du monde.

Les lignes diagonales mettent à jour la notion de doute. Parfois, l’Épée inversée est signe d’agression envers la femme. Parfois sont révélés des événements appartenant au passé ou de criminels désirs enfouis, – l’Inconscient se trouvant généralement en bas et à gauche…

Une fois analysée attentivement cette STRUCTURE qui contient la proposition du Lecteur et les réponses du Consultant, on peut commencer à retourner les cartes. La première à être retournée sera celle qui aura été choisie comme représentant le MOI. Ici commence une Lecture qui conduira aussi bien vers le passé que vers le présent, et pour finir, avec mille précautions évoquera le futur : " Venant d’où tu viens, et étant dans ce que tu agis, tu peux, si tu adoptes une attitude positive, arriver à ceci et, si tu adoptes une attitude négative, arriver à cela et la situation future peut devenir ceci ou cela… "

Retournées, les cartes se mélangent, unissent leurs symboles dessinés, leurs couleurs et leurs numéros, et le message change en fonction de la disposition des cartes.

L’explication du " langage optique " du Tarot demanderait un livre entier… Dans l’espace restreint qui est présentement le nôtre, nous ne donnerons que des exemples limités : ceux de l’ARCANE XIII et du MAT. Sur ces cartes, marchent deux personnages, l’un regarde le ciel et l’autre le sol. Si l’on met le MAT au-dessus du XIII et comme prolongeant verticalement le rectangle, nous voyons que le personnage squelettique transforme la putréfaction en vie spirituelle et que le MAT vient représenter les énergies récemment révélées et les nouveaux idéaux. Si le MAT inversé est au-dessus, on constatera que ce " nettoyage " du XIII sur le terrain de l’Inconscient ou du Matériel conduit à un désordre spirituel ; la guérison s’est transformée en crise négative, l’invasion de matériaux inconscients dans la conscience a pulvérisé l’ego. Si le MAT est sur l’ARCANE XIII, le cachant complètement, et si l’on donne au premier le signifié vulgaire de " folie " et au second celui de " mort ", c’est le signe d’une action démente apparemment inoffensive porteuse d’une menace de mort : désordres sociaux pouvant conduire à l’extermination du genre humain.

L’ARCANE XIII inversé debout sur le MAT, implique l’autodestruction et la précarité de cette action hautement idéaliste.

Si le MAT horizontalement, l’ARCANE XIII (LE MAT restera au centre exact de la carte à regarder le ciel), debout, cela indique un CONFLIT entre le spirituel et le matériel. Si le MAT, croisé sur XIII, regarde vers le bas, cela indique un conflit entre idéalisme et matérialisme dans le champ de la réalité matérielle du passé ou de l’Inconscient.

Si le MAT, croisé sur le XIII inversé, regarde le ciel, nous sommes en présence d’un conflit où la faux bleue et rouge et le sol noir lui cachent le ciel, c’est-à-dire, l’empêchent d’avancer spirituellement soit parce qu’ils détruisent ses ambitions, soit parce que le chemin est tortueux et nécessite un travail intense que le MAT ne veut pas réaliser, en essayant d’obtenir par inspiration ce qui ne pourrait l’être que grâce à la méditation et au contrôle de soi…

Si l’ARCANE XIII apparaît devant le MAT, nous voyons que le squelette nettoie le chemin, réalisant un travail fécond afin que puissent avancer les énergies nouvelles : analyse et synthèse.

Si le MAT est à la droite du Lecteur et l’ARCANE XIII à la gauche, tous deux debout, on verra que le MAT avance en laissant derrière lui le Chaos et la Destruction. Si l’ARCANE XIII est, à l’horizontal, sur la tête du MAT, laissant à découvert le reste du corps (le squelette regardant en direction du sol jaune et bleu), nous voyons une profonde transformation mentale : la folie entre en conflit ouvert avec la partie animale et saine. Le MAT, dans cette situation, et bien qu’il ne voie pas le chemin, avance, porteur d’une angoisse cosmique… Si dans la même position, l’ARCANE XIII regarde vers le haut, nous constatons que le MAT est en rébellion contre les forces Divines, avec un fort désir de destruction universelle… Nous avons choisi à titre d’exemple deux cartes " fortes " du Tarot, parce que c’est précisément avec les cartes les plus " inquiétantes " que le futur Lecteur doit commencer à travailler… Le MAT, L’ARCANE XIII, LE DIABLE, LA MAISON-DIEV, LE PENDU ET LA LUNE : autant de lames que l’élève doit manier au commencement de sa pratique comme s’il devait travailler avec une matière obscure et dense pour pouvoir parvenir à la subtilité et à la luminosité.

Viendront progressivement s’ajouter les autres Arcanes de façon à construire des " phrases " de 7, 9, 10 lames et davantage…

Ces PHRASES seront des VERS qui entreront en communication avec d’autres cartes et finiront, au terme de la lecture, par créer un MANDALA, un POÈME, une SYMPHONIE, réalisés par un ARTISTE pour ce SPECTATEUR UNIQUE qui est aussi la matière-même de l’ŒUVRE.

L’ART DU TAROT

par Alexandre Jodorowsky
copyright © Alexandre Jodorowsky








SITE OFFICIEL DE PHILIPPE CAMOIN
"Le Tarot de Marseille, c'est Nous depuis des Siècles"
Copyright © Philippe CAMOIN 1997-2014 Tous droits réservés
Ce site utilise les cartes du Tarot de Marseille reconstruit par Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky.
Copyright des cartes du Tarot Camoin-Jodorowsky © Philippe Camoin & Alexandre Jodorowsky 1997 Tous droits réservés


Toutes ces pages et leur contenu (textes, images, sons, animations et toute autre forme de média) sont protégées de par les lois françaises et internationales sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Toute reproduction est interdite sans le visa de l'auteur. Toute personne morale ou physique portant atteinte à ces droits s'expose à des poursuites. Les images utilisées dans ces pages sont marquées électroniquement. Contact Webmaster
École de Tarot de Marseille Philippe Camoin: Cours de Tarot, Stages de Tarot, Formation de Tarot à
Aix-en-Provence - Avignon - Bruxelles - Dijon - Fort-de-France - Grenoble - Lausanne - Lille - Lyon - Marseille - Montpellier - Nantes - Nice - Paris - Pointe à Pitre - Saint-Maximin - Strasbourg - Toulouse

Liens amis: Jodorowsky.com - TarotdeMarseile.com - Tarot.info

Visiteurs connectés : 15