Accueil du site > Magazine > Interviews > Extraits d’Interviews

Extraits d'Interviews

Des personnes ayant soulevé certaines questions, afin que vous puissiez connaitre la réponse à ces questions, voici des extraits de conversations ayant eu lieu durant des cours ou des interviews de Philippe Camoin.

Pour lire les réponses à chaque question, cliquez sur la question.

 

Le Tarot Camoin-Jodorowsky est-il une restauration du Tarot de Nicolas Conver de 1760 ?
Philippe Camoin : Certainement pas. J’ai passé deux années à redessiner entièrement à la main les 78 cartes du Tarot Camoin-Jodorowsky.

Alexandre Jodorowsky et moi-même, nous n’avons d’ailleurs jamais dit nulle part qu’il s’agissait d’une restauration du tarot de Nicolas Conver, parce que ce n’est pas le cas.

D’ailleurs, la Maison Camoin vend également régulièrement des réimpressions du tarot de Nicolas Conver, et ce sont des jeux de tarot différents. Quand nous avons sorti le Tarot Camoin-Jodorowsky, en 1997, au même moment, nous avons aussi proposé à la vente sur notre boutique une réimpression du tarot de Nicolas Conver qui avait été faite à l’occasion du bicentenaire de la fabrique Camoin. Il n’y avait pas de confusion possible, il s’agissait de deux jeux très différents.

Si notre jeu était une restauration du tarot de Nicolas Conver, je n’aurais pas perdu mon temps, j’aurais utilisé des cartes anciennes de ma collection, et j’aurais seulement réparé par endroits les quelques traits abimés et les quelques couleurs en partie effacées, comme on restaure un tableau ancien. Cela m’aurait pris seulement quelques jours, au lieu des deux années à temps plein que j’ai passées uniquement pour dessiner à la main les 78 cartes de mon jeu.

Le travail que j’ai fait, en collaboration avec Jodorowsky, est beaucoup plus important qu’une simple restauration d’un jeu de tarot ancien. Nous avons passé près de six années sur ce projet. Dès la sortie du tarot Camoin-Jodoroswky, nous avons expliqué partout :

  • que nous avions recréé un Tarot de Marseille nouveau en mélangeant des symboles pris dans des tarots anciens de classification très différente ;
  • que nous avions ajouté des nuances de jaunes clair et foncé, ainsi que de vert clair et foncé ;
  • et aussi que nous avions ajouté des éléments n’ayant jamais existé dans aucun Tarot de Marseille ancien connu.

Le diaporama de quelques images présenté ici permet de comprendre immédiatement que le Tarot Camoin-Jodorowsky n’est pas une restauration du Tarot de Nicolas Conver de 1760.
 
Pour voir le diaporama comparatif entre le Conver et le Camoin-Jodorowsky, cliquez ici


J’ai entendu dire que le Tarot Camoin-Jodorowsky n’est pas non plus la restauration d’un jeu de tarot ancien.
Philippe Camoin : C’est vrai, et pour les mêmes raisons expliquées précédemment.

Dès la sortie de notre jeu en 1997, nous avons expliqué partout que le Tarot Camoin-Jodorowsky n’est pas la restauration d’un jeu de tarot ancien. Depuis des années, c’est écrit noir sur blanc dans la section de notre site web consacrée au Tarot de Marseille Camoin-Jodorowsky, et c’est même la première phrase écrite sur la première page de cette section.

Il n’y a aucune confusion possible.

N’importe quel expert voit immédiatement que le tarot Camoin-Jodorowsky n’est pas la restauration d’un tarot ancien.

Avant la sortie du Tarot Camoin-Jodorowsky, tous les tarots modernes, redessinés, étaient inspirés soit par le Tarot de Marseille de type II, soit par la version redessinée par Paul Marteau dite "Ancien Tarot de Marseille" (1930), également de type II.

Ce qui fait l’originalité et l’unicité du Tarot Camoin, c’est d’avoir emprunté pour la première fois des détails au "Tarot de Marseille" type I (p. ex., le Noblet et le Payen, d’où le faciès sur le ventre du Diable), au "Tarot de Marseille" type II (p. ex., Tourcaty, Bernardin, Conver, Bourlion) et même au "tarot de Besançon", ce qui est assez hérétique, mais original. (Analyse d’expert)


Peut-on restaurer le "Tarot de Marseille" comme l’on "restaure un tableau ancien" ?
Philippe Camoin : Non, c’est impossible. Le "Tarot de Marseille", sans aucune autre précision, n’est pas un exemplaire de tarot unique gravé par un seul graveur. Il s’agit d’une simple "appellation", une appellation englobant des tarots de classifications différentes, aux traits différents et aux couleurs différentes, et, dans chaque classification, il y a plusieurs dizaines de tarots fabriqués par des graveurs différents, chacun ayant créé une variante très personnelle. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder cette seule diapositive présentant la carte du Pape interprétée par des auteurs du 17e et 18e siècle.
 
Pour voir le diaporama montrant des Tarots de Marseille très différents, cliquez ici

 
Ces quatre cartes sont classées comme "Tarot de Marseille" par les experts, et pourtant elles sont très différentes. Tout le monde comprend bien en regardant ces cartes que l’on ne peut pas restaurer le "Tarot de Marseille" comme on restaure un tableau ancien.

Pour être certain que vous ayez bien compris, on peut par exemple restaurer le "Tarot de Suzanne Bernardin" comme on restaure un tableau ancien, parce qu’il s’agit là d’une oeuvre unique créée par un seul artiste, mais on ne peut pas faire la même chose pour le "Tarot de Marseille", qui n’est qu’une simple appellation englobant des centaines de jeux très différents les uns des autres.


Peut-on "restaurer le Tarot" comme l’on "restaure un tableau ancien" ?
Philippe Camoin : C’est impossible, le Tarot est une appellation utilisée par des milliers de jeux tous différents les uns des autres. Cela peut aller du tarot de la grenouille au tarot des sept nains, je plaisante, mais dans la réalité, c’est à peu près comme ça.

De toute évidence, il est impossible de "restaurer le Tarot" comme on "restaure un tableau ancien".

L’expression "restaurer le Tarot" a donc pour moi la signification de redonner une nouvelle vigueur à un concept, celui du Tarot, dont la réputation s’est malheureusement dégradée jusqu’à ce qu’il soit injustement diabolisé.


Alors, en employant le mot "restaurer", que vouliez-vous exprimer exactement ?
Philippe Camoin : Les mots "restaurer" et "restauration" ont plusieurs significations dans le dictionnaire.

Parmi celles-ci :

1) Remettre une oeuvre d’art en bon état comme par exemple "restaurer un tableau ancien" ;

2) Remettre en vigueur ce qui est tombé en désuétude, comme par exemple "restaurer la paix" ou "restaurer l’ordre".

Quand nous avons parlé de "restaurer le Tarot de Marseille", il s’agissait de restaurer la beauté de cette appellation qui était tombée en désuétude, et ce en présentant un chef d’oeuvre digne de ce nom. Je m’explique.

Au XXe siècle, le Tarot a été diabolisé à cause de tous ces gens qui l’ont utilisé d’une manière proche de la sorcellerie alors qu’il s’agit en réalité d’un outil divin.

À la fin du XXe siècle, la tradition du Tarot de Marseille s’était complètement écartée de ce qu’elle aurait du être. Les jeux de tarot de Marseille en circulation ne comprenaient plus que trois couleurs primaires. Le bleu ciel et le vert avaient totalement disparu.

De plus, le tarot utilisé pour la divination ou l’ésotérisme était copié sur un tarot de Besançon, qui n’appartient pourtant pas à la classification "Tarot de Marseille", notamment parce qu’il ne contient pas au départ le Pape et la Papesse.

Les "Tarots de Marseille" en usage au XXe siècle ne contenaient plus que des dessins très simplifiés, avec des couleurs fantaisistes n’ayant plus rien à voir avec la tradition.

Les tarologues utilisaient ces copies dérivées d’un Tarot de Besançon avec des couleurs fantaisistes, croyant qu’il s’agissait de "Tarots de Marseille" de référence.

C’est pour cette raison qu’ayant les moyens de RESTAURER le sens originel de cette appellation "Tarot de Marseille", j’ai contacté Alexandre Jodorowsky et nous avons travaillé et effectué des recherches durant plusieurs années. Notre objectif était de "remettre en vigueur le Tarot de Marseille qui était tombé en désuétude", de replacer dans sa pureté originelle cette appellation qui faisait autrefois la fierté des Maîtres Cartiers marseillais.

Ainsi, "restaurer le Tarot de Marseille dans sa pureté originelle" signifie pour moi : "remettre en vigueur la réputation du Tarot de Marseille, en essayant qu’elle corresponde à ce que les Maîtres Cartiers voulaient au départ, quelque chose de pur et de magnifique".


Pourquoi le "Tarot de Marseille Camoin-Jodorowsky" contient-il des symboles pris sur des tarots anciens différents ?
Philippe Camoin : Le Tarot Camoin-Jodorowsky est le résultat d’une recherche ésotérique sérieuse. J’ai étudié l’ésotérisme depuis l’âge de 14 ans et Jodorowsky a lui aussi étudié le Tarot toute sa vie.

Après avoir fait notre travail de recherche durant plusieurs années, Alexandre Jodorowsky et moi-même, nous avons choisi de mélanger des traits et des couleurs de Tarots de Marseille de classifications différentes (type I et type II), mais nous avons aussi ajouté des symboles appartenant à d’autres tarots anciens, ainsi que d’autres symboles ayant une signification ésotérique très puissante.

Le nombre d’heures passées pour réaliser notre jeu est considérable. Je parle ici de plusieurs années à temps plein, avec des traits que j’ai entièrement redessinés à la main avec amour, après une recherche ésotérique des plus sérieuses.


Avez-vous reconstitué les couleurs originelles du Tarot de Marseille ?
Philippe Camoin : Nous avons tenté de le faire de la manière la plus sérieuse qui soit, mais en ajoutant parmi ces couleurs des nuances qui n’existaient pas dans les tarots anciens.

Quand nous avons publié le Tarot Camoin-Jodorowsky, en 1997, le public s’était habitué à utiliser de soi-disant tarots de Marseille qui ne comprenaient plus que trois couleurs : le bleu, le jaune et le rouge.

Nous avons essayé de recréer les couleurs traditionnelles qui comptaient autrefois le bleu ciel et le vert.

Mais nous ne l’avons pas fait n’importe comment, nous avons reconstitué ces couleurs comme il nous semblait qu’elles devraient être, je dis bien comme il nous semblait qu’elles devaient être, parce que les Tarots de Marseille anciens n’ont pas toujours les mêmes couleurs. Parfois le détail d’une carte était vert dans un vieux jeu de Tarot de Marseille, rouge dans un autre, et jaune dans un troisième. Nous avons donc du faire des choix. Ce choix a été basé à partir de notre connaissance ésotérique.

De plus, dans notre jeu, à l’intérieur de ces couleurs, nous avons ajouté des nuances qui n’existaient pas dans les tarots anciens. Je m’explique. Quand une partie du dessin était peinte en jaune, nous l’avons remise en jaune, mais en utilisant deux nuances, avec parfois un jaune clair et parfois un jaune foncé (ou orange).

Nous avons donc respecté la tradition ésotérique, puisque ce qui était jaune reste jaune, mais nous avons de plus installé un système de codes ésotériques basé sur la nuance produite entre jaune clair et jaune foncé. En effet, ce qui est foncé est terrestre et ce qui est clair est céleste, ce qui donne des codes dualistes inédits présents partout dans notre jeu de tarot. La même chose pour les verts qui sont parfois vert clair ou vert foncé dans notre jeu. L’ensemble produit un codage ésotérique créé part toutes ces nuances claires et foncées.

Ces nuances de couleurs sont comme une sorte d’empreinte digitale. Et si quelqu’un recopiait les mêmes nuances de jaune clair et foncé, par exemple, ou de vert foncé et clair, ce serait nécessairement un plagiaire qui copie notre travail.


Vous dîtes que votre tradition remonte à Nicolas Conver. Pourriez-vous nous en dire plus ?
Philippe Camoin : Oui, cette tradition de fabriquer de belles cartes à jouer remonte à Nicolas Conver, qui en 1760 créa la fabrique Conver, qui devint finalement la Maison Camoin par marriage. Mais les jeux de cartes édités par la Maison Camoin depuis des siècles ne sont pas obligatoirement des restaurations du tarot de Nicolas Conver. Ce sont des choses très différentes.


Quand vous parlez de tradition, à quoi vous référez-vous exactement ?
Philippe Camoin : Comme le mentionnent des documents officiels datant du 17e siècle, la tradition des Maîtres Cartiers marseillais consistait à fabriquer des cartes à jouer, et elles avaient la "réputation d’être les plus belles cartes à jouer du monde connu".

La Maison Camoin, qui remonte à Nicolas Conver en 1760, a imprimé au fil des ans des centaines de jeux différents comme des jeux de bridge, de rami, de poker, des jeux des sept familles, des tarots italiens, des tarots espagnols, etc.

Mais ce n’est pas parce que la tradition de la Maison Camoin remonte à Nicolas Conver en 1760, que tous les jeux qu’elle a édités au fil des ans et même des siècles, ont été créés par Nicolas Conver, ou que ces jeux sont des restaurations du tarot de Nicolas Conver. La maison Camoin vendait par exemple des quantités énormes de tarots espagnols.


Votre Méthode de Lecture du Tarot est-elle une Méthode Traditionnelle ?
Philippe Camoin : Certainement pas, elle est totalement nouvelle. J’ai créé une méthode de Lecture du Tarot qui est mécaniquement basée sur deux lois que j’ai aussi créées : la Loi des Regards et la Loi de la carte Solution. Cette méthode n’a jamais été utilisée auparavant et il n’existe aucun document antérieur qui mentionne une telle méthode. Je l’ai créée en observant les réponses du Tarot.

Ma méthode est une méthode dynamique qui consiste à ajouter des cartes en fonction d’un certain nombre de critères. Avant la sortie de mon jeu de Tarot, toutes les méthodes de lecture du Tarot étaient statiques, le nombre de cartes posées était fixé à l’avance, par exemple 5 dans le tirage ne croix et 10 dans le tirage celtique, ou bien encore 12 dans le tirage aux 12 maisons.

Dans ma méthode, le nombre de cartes qui vont sortir n’est pas fixé à l’avance. Avec les Arcanes majeurs uniquement, il peut y en avoir de 3 à 22, en fonction des cartes qui sortent au fur et à mesure.

Aucune méthode de Lecture du Tarot n’utilisait une telle mécanique dynamique, et encore moins avec l’ensemble des deux Lois dont j’ai parlé, la Loi des Regards et la Loi de la carte Solution, qui font partie de ce que j’ai appelé les Lois du Tarot, une méthode que j’ai aussi créée. Ma méthode de Lecture du Tarot ne se limite pas à la manière de poser les cartes, elle utilise aussi une logique d’interprétation basée sur les centaines de codes que j’enseigne dans mes cours.

J’ai créé cette méthode car je voulais que les réponses du Tarot puissent être le plus précises possibles. Ma formation mathématique m’a poussé à rechercher un système qui puissent exprimer un véritable langage, avec un lexique et une grammaire, et ne se limite pas à de simples archétypes comme c’était le cas avant la sortie de ma méthode en 1997.

Si quelqu’un appelait ma méthode une "Méthode traditionnelle", voulant faire croire au public que ma méthode était "traditionnelle", et qu’il s’agissait d’une méthode qui existait depuis très longtemps, ce serait un plagiaire qui essaie de s’approprier mes créations pour des raisons pécuniaires.

Si vous voyez quelqu’un utiliser ma méthode de lecture du Tarot en l’appelant d’un autre nom, vous pouvez être certains qu’il s’agit de plagiaires qui ont copié ma méthode dynamique et unique, seulement pour des raisons purement pécuniaires. En effet, ma méthode a été publiée partout dès 1997 et tout le monde pouvait en apprendre le fonctionnement sur mon site et sur mon forum gratuitement.

Lamentablement, plus récemment, il y en a même un qui a copié ma méthode en l’appelant "Méthode Traditionnelle", trompant délibérément le public pour les mêmes raisons déjà exposées.









SITE OFFICIEL DE PHILIPPE CAMOIN
"Le Tarot de Marseille, c'est Nous depuis des Siècles"
Copyright © Philippe CAMOIN 1997-2014 Tous droits réservés
Ce site utilise les cartes du Tarot de Marseille reconstruit par Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky.
Copyright des cartes du Tarot Camoin-Jodorowsky © Philippe Camoin & Alexandre Jodorowsky 1997 Tous droits réservés


Toutes ces pages et leur contenu (textes, images, sons, animations et toute autre forme de média) sont protégées de par les lois françaises et internationales sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Toute reproduction est interdite sans le visa de l'auteur. Toute personne morale ou physique portant atteinte à ces droits s'expose à des poursuites. Les images utilisées dans ces pages sont marquées électroniquement. Contact Webmaster
École de Tarot de Marseille Philippe Camoin: Cours de Tarot, Stages de Tarot, Formation de Tarot pour Tarologues professionnels à
Aix-en-Provence - Avignon - Bruxelles - Dijon - Fort-de-France - Grenoble - Lausanne - Lille - Lyon - Marseille - Montpellier - Nantes - Nice - Paris - Pointe à Pitre - Saint-Maximin - Strasbourg - Toulouse

Liens amis: Jodorowsky.com - TarotdeMarseile.com - Tarot.info

Visiteurs connectés : 19