Accueil du site > Histoire du Tarot > La Maison Camoin > Le Maître Cartier marseillais a plus de 250 ans

La Maison Camoin

Le Maître Cartier marseillais a plus de 250 ans

Fabrique de Cartes à Jouer à Marseille depuis 1760

Meuble Camoin de l'exposition universelle de 1900
Meuble Camoin de l’exposition universelle de 1900
Ce meuble a été fabriqué en 1900 à l’occasion de l’Exposition universelle. Il renfermait des échantillons de jeux fabriqués à l’époque.

De 1760 à 1971, l’histoire de la famille Camoin s’inscrit comme la dernière saga des Maîtres Cartiers marseillais. Au XVIII ème siècle, Nicolas Conver apparaît dans le cercle des fabricants de cartes de la ville.
L’industrie florissante d’alors, amorcera un déclin au XIXe siècle, où seuls survivront deux cartiers dont Jean Baptiste Camoin, successeur de Conver en 1861. L’ère de l’industrie arrive : l’artisanat fait place au machinisme. En 1878, Jean Baptiste Camoin se retrouve seul sur la place. Cinquante cinq ouvriers s’activent dans les ateliers de la rue d’Aubagne : un matériel perfectionné permet d’obtenir une production française et étrangère de plus d’un million de jeux par an. La fabrique emporte 45% du marché national. Son fils Antoine prend la suite. L’atelier, devenu exigu, est abandonné au profit d’une usine dans le quartier de la Capelette en 1886. Le marché africain et le quasi monopole de la fabrication des cartes espagnoles reviennent à la manufacture marseillaise. Les pays du pourtour méditerranéen : l’Algérie (client le plus important), l’Égypte, la Turquie et la Tunisie restent très attachés à la fabrique méridionale qui triple sa production.
A l’orée du XXe siècle, la vocation de l’usine se veut mondiale. La signature Camoin est apposée, entre autres, sur les cartes libanaises, syriennes, indochinoises, saïgonnaises, et singapouriennes. Bangkok se révèle être l’un des meilleurs clients orientaux. Médaille d’argent de l’exposition universelle en 1900 et diplôme de l’exposition coloniale de 1906, confirment la qualité du travail et l’essor économique de l’entreprise. La deuxième guerre mondiale, la perte de l’Indochine puis du Maroc et de l’Algérie, la concurrence étrangère et l’interdiction des jeux en Extrême-Orient entraînent des soubresauts dans l’entreprise. Cependant, la Maison Camoin continue ses activités. Mais à l’issue du décès du père de Philippe Camoin, l’usine ferme ses portes en 1971. Et laisse en héritage à la ville de Marseille, le précieux patrimoine du dernier Maitre Cartier : la Donation Camoin.
En 1998, un an avant le 26e centenaire de Marseille, Philippe Camoin co-auteur de la restauration du Tarot de Marseille, réouvre le livre d’histoire des Maîtres Cartiers avec la création de la société d’édition du même nom.

Annie Viale








SITE OFFICIEL DE PHILIPPE CAMOIN
"Le Tarot de Marseille, c'est Nous depuis des Siècles"
Copyright © Philippe CAMOIN 1997-2014 Tous droits réservés
Ce site utilise les cartes du Tarot de Marseille reconstruit par Philippe Camoin et Alexandre Jodorowsky.
Copyright des cartes du Tarot Camoin-Jodorowsky © Philippe Camoin & Alexandre Jodorowsky 1997 Tous droits réservés


Toutes ces pages et leur contenu (textes, images, sons, animations et toute autre forme de média) sont protégées de par les lois françaises et internationales sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Toute reproduction est interdite sans le visa de l'auteur. Toute personne morale ou physique portant atteinte à ces droits s'expose à des poursuites. Les images utilisées dans ces pages sont marquées électroniquement. Contact Webmaster
École de Tarot de Marseille Philippe Camoin: Cours de Tarot, Stages de Tarot, Formation de Tarot pour Tarologues professionnels à
Aix-en-Provence - Avignon - Bruxelles - Dijon - Fort-de-France - Grenoble - Lausanne - Lille - Lyon - Marseille - Montpellier - Nantes - Nice - Paris - Pointe à Pitre - Saint-Maximin - Strasbourg - Toulouse

Liens amis: Jodorowsky.com - TarotdeMarseile.com - Tarot.info

Visiteurs connectés : 18